Les 20 dates clefs qui ont changé la musique en 2020

En à peine sept mois, il s’est passé autant de choses qu’en une année complète. Des bonnes, des mauvaises, beaucoup liées au Covid-19 et une confirmation : en temps de crise, la musique redevient toujours engagée. On fait le point sur 2020, cette folle d’année.

24 janvier 2020 : The Weeknd sort le vrai tube de 2020

Ca s’appelle Blinding lights, et tant pis si le titre est initialement sorti en novembre 2019, c’est le clip qui va propulser le morceau dans la stratosphère, avec son riff de synthé 80’s parfait pour l’hiver. A l’heure où l’on écrit ces lignes, ledit clip culmine à 197 millions de vues. Qui dit mieux ?

26 janvier 2020 : le show de Tyler, The Creator aux Grammys

Outre la razzia de prix pour Billie Eilish, c’est l’impressionnant show de Tyler, The Creator, qui ouvre le bal de l’année 2020 en donnant, si l’on peut se permettre, la couleur : fou, anti-conventionnel, libre surtout, l’artiste américain profite également de la conférence de presse backstage pour déplorer que tous les artistes noirs soient cantonnés aux catégories « musiques urbaines ». Le ton est donné, et le mot « diversité » placardé en gros dans tous les esprits.

 

29 janvier : Gorillaz lance sa série « Song Machine »

Dans le plus grand des calmes, le projet de Damon Albarn refait encore un tour sur lui-même en teasant un nouveau projet nommé « Song Machine », soit une manière originale d’exister sans album. Au total, 5 titres sont déjà sortis dont le dernier avec Schoolboy Q en featuring.

 

6 février : les Daft Punk reviennent (encore)

Comme tous les 6 mois, on annonce le retour du duo casqué et cette fois, c’est pour un nouvel album qui aurait leaké et aurait dû sortir le 26 mai dernier. Il n’en fut évidemment rien. La dernière rumeur en date, a priori confirmé : Guy-Man et Bangalter seraient confirmés au casting de Tron 3 pour la bande originale. Affaire à suivre.

10 février : le retour des Strokes

On s’en doutait un peu, mais à l’approche des 20 ans d’existence du groupe new-yorkais, un nouvel album est finalement annoncé et met en alerte tous les fans, vieux ou jeunes. Au final, autant d’espoirs que de déception sur ce « New Abnormal » dont on vous parlait ici.

14 février : Victoire de la musique pour Clara Luciani

Ca lui pendait au nez, c’est arrivé : Clara Luciani remporte la Victoire de l’artiste féminine pour son album sorti en 2018 puis republié en version augmentée, et c’est amplement mérité tant elle a su avec Angèle updater le vieux concept de « variété française ». Avec ces deux là, les gamins n’ont plus honte de chanter en français. Sainte victoire.

14 février (encore) : Sortie de l’album « The Slow Rush » de Tame Impala

Dire qu’il était attendu de pied ferme est un euphémisme. On retiendra surtout de « The Slow Rush » qu’il a définitivement enterré le rock et que sa pochette, fenêtres ouvertes et sable à l’intérieur, annonçait étonnamment la grande période d’immobilisation du printemps.

17 février : Jul devient le plus gros vendeur du rap français

2500 morceaux, 45 singles d'Or, 10 de Platine et 20 albums : les mauvaises langues diront que si le rappeur marseillais est monté tout en haut c’est grâce au volume et pas à la quantité. Peu importe : le fait est que Jul est officiellement devenu le plus gros écouleur de disques de l’hexagone, devant MC Solaar ou NTM, pour citer les plus vieux.

21 février : Sortie de l’album « Map of the Soul : 7 » de BTS

18 millions de vues pour le clip de Black Swan en seulement 24 heures, album le plus pré-commandé de tous les temps, groupe numéro 1 en France (devant Angèle)… le pays découvre à rebours les Sud-Coréens de BTS avec, au passage, pas mal de raccourcis sur ce phénomène auquel les plus de 25 ans ne semblent plus rien comprendre. De quoi se demander si les fans de BTS ne sont pas les plus vénères de France.

10 mars : Annulation du festival Coachella

Un peu partout, le Covid-19 se répand et s’il n’est pas encore question de confinement généralisé, ça sent le roussi pour les gros événement. Le Coachella, le plus gros d’entre eux, est l’un des premiers à prendre les devant en espérant un décalage à octobre. Raté. Il faudra attendre 2021. Si tout va bien.

16 mars : début du confinement

Coup de semonce en France : le confinement, inédit dans le pays, prend effet et paralyse instantanément toute l’industrie musicale ; autant les sorties d’albums (en physique) que les concerts (de plus de 5000 personnes, puis de 1000, puis… 0) et les festivals de l’été. C’est le début de deux mois d’hibernation pour un secteur à peine sauvé par les lives confinés, à l’origine d’une mesure inédite à la SACEM : tous les concerts d'artistes français diffusés sur internet seront désormais rétribués.

20 mars : le premier épisode de Validé sort sur CANAL+

Bonne pioche pour Franck Gastambide : avec sa série sur de jeunes rappeurs, c’est carton plein. Non seulement Validé est validé par la critique, mais la bande originale devient rapidement elle aussi un succès, au point d’être rééditée dans la foulée avec 7 titres inédits. Allez, on relit notre interview de Hatik et buena noche.

16 avril : Mort de Christophe

Après Manu Dibango, c’est au tour du dernier des Bevilacqua de tirer sa révérence plus tôt que prévu. Officiellement, le chanteur aux mots bleus est décédé d’un emphysème à 74 ans. Officieusement, c’est le Covid-19 qui a finalement eu raison de lui. Et même 4 mois après, on a encore du mal à y croire.

23 mai : Camélia Jordana et l’affaire On n’est pas couché

« Il y a des milliers de personnes qui ne se sentent pas en sécurité face à un flic, et j’en fais partie ». Au départ, l’interview de la chanteuse se passait bien, et puis tout dérape quand Jordana dit tout haut ce que beaucoup pensent tout bas, jusqu’à s’attirer la haine d’une partie des internautes (merci Twitter) pour la seule raison qu’elle assume d’être une artiste engagée. Au delà du buzz et de la trainée de commentaires, difficile de ne pas voir un racisme larvé contre cette petite-fille d’immigrés algériens. Camélia Jordana prépare actuellement un nouvel album prévu pour l’automne, et pas sûr qu’elle se soit calmée d’ici là.

8 juin : Angèle devient une star internationale

A 24 ans et avec un seul album à son actif, la musicienne Belge est officiellement nommée parmi les 30 artistes européens les plus influents selon le très respecté Forbes. Les détracteurs peuvent retourner manger des frites ; Angèle en profite pour annoncer ses débuts au cinéma.

5 juillet : PNL sur Netflix

Sans grande surprise pour qui connaît les deux frères des Tarterêts, c’est une surprise. Alors que le coronavirus les a obligé à annuler Bercy, ils reviennent par la petite lucarne, sur Netflix, avec un concert à l’Accor Arena capté sur la tournée précédente. Les fans en espéraient plus (une longue interview ? Un docu ?) mais ce 5 juillet, avec le monde des concerts sur la touche Pause, c’est déjà pas si mal.

5 juillet : mort d'Ennio Morricone

Sans transition, le même jour : c’est le Maestro qui passe l’arme à gauche. Non pas à cause du Covid-19, mais d’une simple chute. Comme quoi, même les dieux sont mortels. Il laisse derrière lui 500 bandes originales ; soit l’éternité pour redécouvrir tout son génie.

6 juillet : Roselyne à la Culture

En plein mois de juillet, ça se bouscule niveau breaking news. Alors que c’était Jean-Michel Jarre qui était attendu rue de Valois, c’est finalement Roselyne Bachelot qui hérite du ministère de la culture. Une décision gouvernementale reçue avec beaucoup de tiédeur de la part du monde de la musique qui, depuis, attend encore des nouvelles quant à la réouverture officielle des salles de concert.

8 juillet : « Connard de virus »

« Coronavirus, connard de virus. T’as débarqué un jour de Chine, retournes-y qu’on t’y confine. Dans ce pays, on bouffe du chien, des chauves-souris et du pangolin ». Avec deux mois de retard, l’homme qui prend la mer s’attaque à la pandémie avec une chanson sur le Covid-19. Au moins Bono aura dégainé plus vite. Dans les deux cas, pas sûr que la musique ait été le meilleur moyen de prendre la parole.

20 juillet : Kanye pète les plombs (encore)

La scène est surréaliste : installé sur scène, le vrai-faux candidat à la Maison Blanche est victime d’une énième crise bipolaire et fond en larmes en s’accusant d’avoir tué sa fille dans un discours anti-avortement, totalement décousu. L’impression de suivre le crash d’un avion en direct, avec ce qui pourrait n’être qu’un énorme coup de com pour le rappeur de 43 ans. Quelques jours plus tard, le tracklisting de son nouvel album « Donda » fuitait sur internet. Sur ce, bon été à toi Kanye. Et courage.

A lire aussi

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS