"Snowfall", la série hip-hop de John Singleton, débarque sur Canal Plus

Alors que la diffusion de sa dernière série "Snowfall" débute le 23 novembre sur Canal Plus, portrait de John Singleton, le cinéaste hip-hop capable de raconter les ghettos américains avec intelligence et crédibilité. Les fans de « Boyz N The Hood » le savent mieux que quiconque.

Street cred. Avec Boyz N The Hood, Poetic Justice, Shaft ou encore Bad Boy, pour ne citer qu’eux, John Singleton a toujours accordé une grande place à la culture hip-hop dans ses films et réussi de bout en bout à tenir le pari de réaliser des projets qui parlent à la « rue », sans jamais tomber dans le cliché ou le sensationnalisme. Boyz N The Hood, sorti en 1991, n’était donc pas qu’un coup d’essai : c’était un coup de maître, un long-métrage brûlant qui lui a permis de poser les bases de son esthétique et d’entamer une longue collaboration avec les rappeurs.

L’ami des MC. Si c’est à Ice Cube qu’il a confié l’un des rôles principaux de son premier film, John Singleton n’a pas hésité pas à renouveler l’expérience auprès de 2Pac, de Busta Rhymes ou encore de Tyrese, en lieu et place de Vin Diesel dans 2 Fast 2 Furious. Un simple coup marketing ? Une façon de s’assurer un certain impact au box-office ? L’Américain répond que non, et rappelle à chaque fois que le talent de ses jeunes acteurs est là, brillant, ou du moins bien plus surprenant que ce que leurs airs de voyous diamantés pourraient laisser penser. Sans compter qu’ils mettent souvent la main à la patte pour la bande-son — mention spéciale à 2Pac et son éternel Definition Of A Thug Nigga sur la B.O. de Poetic Justice.

The Dark Side of LA. John Singleton a beau courir après le succès depuis la fin des années 1990, il n’a pour autant pas sacrifié sa finesse, voire sa lucidité dans l’écriture. Ses épisodes réalisés pour Empire ou American Crime Story en 2015 et 2016 le prouvaient. Sa nouvelle série pour Canal Plus, également : déjà renouvelée pour une deuxième saison, Snowfall s’intéresse aux ravages provoqués par le crack dans les ghettos de Los Angeles en 1983 à travers l’ascension de Franklin Saint, un adolescent bien sous tous rapports qui tente de se faire un nom au sein du trafic.

C’est dire si John Singleton offre ici un miroir déformant et sombre à Los Angeles, débarrassé des paillettes hollywoodiennes mais porté par de multiples références au hip-hop et une bande-son (Rolling Stones, Nina Simone, The Temptations, The Clash,…) qui rappelle, un peu à la manière de la série, à quel point le début des années 1980 était une époque excitante, dangereuse et ouverte à l’imprévu.

Snowfall, diffusée tous les jeudis à 20h50 sur CANAL+ à partir du 23 novembre. La playlist de la série, quant à elle, est disponible ci-dessous :

Vous aimerez aussi

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS