La saison 2 de la série « 99 Problems » avec Kanye West, Jay Z et Drake est arrivée

Inspirée de récents faits réels et tournée en direct, la saison 2 de « 99 Problems », la série la plus outrageante jamais tournée sur le rap game US, commence maintenant.

Résumé des épisodes précédents : Ancrée dans l’imagerie traditionnelle du gangsta rap, la saison 1 de « 99 Problems » évoluait au fil des beef, des feat et des clashs de nos divas du hip-hop. Après un final en bagarre de rue monumentale où Kanye perdait la vie, le rappeur revient grâce à un miracle informatique dans une nouvelle saison qui s’annonce radicalement politique. Au programme : gros capital, armes technologiques et séances de muscu. La guerre des guerres peut commencer.

Épisode 1 : Tout le monde pensait que Kanye était mort à la fin de la saison 1, mais Kim Kardashian avait eu le réflexe de faire une sauvegarde Time Machine de son mari. Kanye n’étant plus sous garantie, madame Kardashian doit payer quelques pièces de rechange. Elle décide de faire un nouveau livre pour financer l’opération. Portraits de ma Maman, une compilation de 200 dessins réalisés par sa fille North West (dont certains « un peu caca boudin » admit l’artiste) lors d’une performance au MoMA est un succès planétaire. Kanye West est réparé et ramené à la vie mais Kim fait une erreur de redémarrage et le paramètre en hébreu. Évidemment, tout le monde pense qu’il s’agit d’une réincarnation du Christ. Surtout Kanye.

Épisode 2 : Pressentant le retour de son vieil ami et récent ennemi, Drake annonce sa décision de se mettre sérieusement à la muscu (Apple Music en profite et tourne une publicité) et Jay-Z investit dans un hangar de 6000 mètres carrés pour sa nouvelle franchise, Tidlive ©, une entreprise de fabrication d’hologrammes de stars mortes avec lesquelles il signe des contrats abusifs. Séquence émotion : les frères et sœurs de Prince débarquent au siège social pour gueuler – comment Purple Rain ou 1999 se sont retrouvés en ligne alors que l’artiste refusait le streaming ?! – et sont accueillis par son hologramme. « Je suis très bien là où je suis mes frères, sont les mots du chanteur de Minneapolis, j’ai un bon pourcentage dans le cloud. » Ils entament un procès.

Épisode 3 : Kanye remplit les stades avec sa tournée « Saint Pablo » et réalise des millions de dollars de bénéfices avec un merchandising religieux (eau bénite goût Kardashian, cape de bure Vuitton, hostie au champagne). Mais son mysticisme commence à lui tourner la tête et il enchaine les déclarations incohérentes. Le 10 novembre à San Jose : « Je vous ai dit que je ne votais pas, mais si j’avais voté j’aurais voté pour Trump. » Neuf jours plus tard, à Sacramento : « Jay Z, appelle-moi, mon frère… Jay Z, je sais que tu as des tueurs, s’il te plaît, ne les envoie pas pour ma tête. » Systématiquement, West rate ses concerts, ne joue que trois morceaux et le public lui réclame d’aller se faire foutre. Un matin, Kanye West est emmené d’urgence en hôpital psychiatrique.

Épisode 4 : Jay-Z gagne son procès par un coup de théâtre : après avoir fait témoigner Michael Jackson, Elvis, Prince, Tupac et même Mozart affirmant que son entreprise respectait les droits fondamentaux des hologrammes, il annonce par fréquences entrecoupées qu’il est lui-même un hologramme et qu’il ne peut être jugé devant une Cour humaine. Pendant ce temps, Drake bat un record en étant nominé 13 fois aux American Music Awards (il en remporte quatre). Ce qui devait être sa soirée devient son calvaire : des internautes remarquent qu’il est simultanément à plusieurs endroits (parmi les nominés du meilleur album, ceux du meilleur morceau R’n’B…). Les twittos ne tardent pas à prouver que le chanteur canadien le plus puissant du monde n’est en fait… qu’un clone ! Drake version 1 se cache et personne ne sait où est le vrai Jay-Z.

Épisode 5 : On découvre que l’hôpital psychiatrique n’était qu’une couverture, un code pour « Headquarters in Politics » : Kanye n’est pas en camisole mais a rejoint l’état-major de Donald Trump. Le nouveau président avait déjà multiplié en public les signes d’amitié pour le rappeur (« Contrairement à ce que les gens pensent, révélait Trump, Kanye est un chic type. J’espère me présenter contre lui un jour. ») mais personne ne savait qu’ils marchaient secrètement ensemble pour dominer les mondes du rap et de la politique. Citizen99, un ancien monsieur de la cantine de la NSA reconverti en lanceur d’alerte prévient Jay Z et Drake. La saison se termine sur cette double alliance : d’un côté Jay et Drake entrent en studio avec 6000 clones et hologrammes, de l’autre, West et le Président se promettent de tirer un coup de bombe atomique « pour enregistrer un sample qui défonce ». Qui réalisera le meilleur album ? La saison 3, très bientôt.

Vous aimerez aussi

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS