Le saviez-vous ? Ricky Gervais a fait partie d’un groupe de new wave

Au sein de Seona Dancing au début des années 1980, bien avant la série « The Office », le futur comédien et humoriste a fait une toute petite sensation dans l’univers de la musique indé. Son tube « More To Lose » a même été un hit aux Philippines en 1985. Eh ouais.

Presque 20 ans avant The Office, la série qui a révélé l’acteur britannique au début du nouveau millénaire, Ricky Gervais avait déjà tenté de trouver la voie de la célébrité. Spoiler : ce fut un échec. On rembobine. 

En juin 1982, Ricky a 21 ans. Il est étudiant à l’University College de Londres et décide, avec son ami Bill Macrae, de former un groupe de synth-pop. Bill est aux claviers tandis que Ricky écrit et chante. L’Angleterre est en pleine période « Nouveaux Romantiques », un courant musical et vestimentaire associé à la new wave qui met dans le même panier des groupes comme Duran Duran, Ultravox ou encore Human League. Les deux étudiants s’inspirent aussi de Boy George ou Steve Strange, se maquillent et se baladent avec un style androgyne. Mais surtout, ensemble, ils enregistrent 16 démos qu’ils envoient aux maisons de disques. 

L’une d’entre elles répond. Il s’agit de London Records, qui a été durant plusieurs années l’un des labels les plus connus grâce aux Rolling Stones. Mais à la fin des années 1970, la structure a dû devenir indépendante et n’a pas été en mesure de faire face aux nouveaux arrivants comme 4AD ou Factory. Bref, le label signe Seona Dancing (preuve de leur incompétence durant les années 1980) et sort coup sur coup deux singles : Bitter Heart et More To Lose.

Le duo passe même à la télévision, dans l'émission Razzmatazz sur la chaîne ITV, mais le succès est plutôt tiède. À cause de ventes insuffisantes (et de leurs similitudes trop évidentes avec Bowie et New Order) le duo fait un flop et se sépare en 1984.

Les deux amis se quittent et suivent deux chemins différents. Ricky se retrouve à travailler dans une société de management dans la musique et s’occupe notamment du groupe Suede (c’est d’ailleurs grâce à lui que la formation anglaise trouve Simon Gilbert à la batterie). Mais si Seona Dancing n’existe plus, sa musique vit encore. En 1985, une radio à Manille se met à passer un titre intitulé Fade d’un faux groupe baptisé Medium. Si le DJ a inventé les noms, c’est pour éviter que ses concurrents ne retrouvent le morceau. Vous l’avez compris : Medium est en réalité Seona Dancing et le morceau joué à la radio, qui devient un classique pour la jeunesse du pays, est More To Lose

Le destin a voulu que Ricky échoue à ce moment pour mieux réussir par la suite et devenir l'un des comiques les plus brillants de sa génération. Le Britannique est même heureux de ne pas être devenu une popstar. « Je serais sûrement déjà mort », a-t-il déclaré lors d’une interview à un journal philippin.

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK.
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail.

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins.
    CONTACTEZ-NOUS