Il y a 40 ans, c'était le drame : Led Zeppelin se séparait

"Nous tenons à faire savoir que la perte de notre cher ami et le profond sens de l'harmonie indivisible que nous ressentons, nous-mêmes et notre manager, nous ont conduits à décider que nous ne pouvions plus continuer". Le 4 décembre 1980, les Anglais de Led Zeppelin jettent officiellement l'éponge.

Rarement dans l'histoire du rock on aura vu un ballon s'écraser si lentement : c'était d'ailleurs écrit dès le départ dans l'histoire de Led Zeppelin, un nom choisi en hommage à l'accident du Zeppelin Hindenburg en 1937, et qui signifie implicitement que la catastrophe finit toujours par arriver. Pour Led Zep, il aura fallu attendre 12 ans (presque une éternité, avec le recul). Après s'être fait passer dessus par le punk et la disco, après avoir publié deux albums studio corrects mais tout de même assez médiocres ("Presence" et surtout "In Through the Out Door"), le groupe arrive finalement à la porte des années 80, un peu lessivé. La faute à la décennie 1970, pendant lequel Page, Plant et leurs copains ont abusé à peu près de tout (filles, drogues, nuits blanches). C'était quoi "être rock" à cette époque ? C'était être Led Zeppelin. Mais les choses ont changé : les années 80 vont bientôt imposé la new wave, l'ordinateur et MTV. Dans ce monde, les Anglais commencent à virer un peu sépia, anachroniques. 

Le coup de grâce sera donné le 7 juillet 1980, date du dernier concert officiel de Led Zeppelin, à Berlin. Depuis le début de la tournée, le batteur-marteau John Bonham abuse de l'héroïne, une drogue qui a décimé sa génération. Deux semaines plus tôt, il s'est évanoui lors d'un autre concert. A Berlin, le concert se déroule presque héroïquement, quelque chose cloche, la fin est proche.

Le 25 septembre de la même année, Bonham meurt dans son sommeil après avoir ingéré 40 shots de vodka en seulement 4 heures, puis s'etouffe dans son propre vomi (comme Hendrix). Voilà, c'est fini. Il avait 32 ans. Le groupe, endeuillé, réfléchira pendant quelques semaines à remplacer le farfadet; en vain. D'un commun accord avec leur légendaire manager Peter Grant, les Anglais annoncent la dissolution du groupe le 4 décembre 1980. Le disque posthume "Coda" sortira deux ans plus tard sous forme de testament. Puis la nostalgie de Led Zep gagnera d'année en année les fans, alimentant par la même l'espoir d'une reformation entre les membres survivants. Elle aura finalement lieu le 10 décembre 2007 avec le fils de Bonham à la batterie, mais c'est un peu vite oublié que Page & Plant ont malgré tout tenté des aventures ensemble sur deux albums au milieu des années 90; "No Quarter" et surtout "Walking Into Clarksdale", superbe album paru en 1998. 
 

Quoi de neuf aujourd'hui pour les survivants ? Robert Plant n'a pas perdu ses cheveux; il mène une carrière solo tout à fait respectable et a promis que si Led Zep se reformait un jour, "ce serait dans un fish and chips à Camden Town". Une façon d'enterrer cyniquement les espoirs d'une reformation. Quant à Jimmy Page, il a récemment donné des nouvelles en annonçant un probable retour sur scène, en 2021, à l'âge de 77 ans. Espérons que ces héros du rock ne tenteront jamais de come-back ensemble, le souvenir de leurs épopées est vraiment trop beau. 

A lire aussi

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK.
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail.

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins.
    CONTACTEZ-NOUS