Il y a 40 ans, Led Zep donnait son dernier concert avec John Bonham

Le 7 juillet 1980, le batteur faisait retentir une dernière fois ses baguettes à Berlin avant de mourir dans son sommeil quelques semaines plus tard. Il avait 32 ans.

En 1980, Led Zeppelin est toujours un monstre du rock. Mais autour d’eux, l’industrie du disque a évolué. Avec son troisième album « Drums and Wires », XTC est plus en phase avec les jeunes, et la new wave est au centre des attentions. Pour la tournée européenne de 14 concerts que le groupe prévoit en juin et juillet 1980, l'idée est de se réinventer : nouveau look, nouvelle setlist, nouvelle manière de jouer. Les solos qui durent des plombes, c’est fini. Désormais, le groupe joue 5 minutes et enchaîne sur un autre morceau. Autant être clair : cette période, appelée « Cut The Waffle », n’a pas été la meilleure du groupe.

Dès le début de la tournée, John se shoote à l’héroïne. Le 27 juin, lors d’un concert à Nuremberg, il s’évanouit au bout de trois morceaux et Led Zeppelin est obligé de couper court à la soirée. Le batteur parvient quand même à se reprendre et termine sur les rotules le 7 juillet à Berlin sur la scène de l’Eissporthalle. Le dernier vrai concert du groupe. 

Une fois la tournée finie, les Anglais rentrent chez eux. À la fin de l’été, ils se retrouvent pour répéter avant d’aller aux États-Unis, où une série de concerts est prévue à l'automne. Même si leurs conditions ont été respectées (pas de gros stades, des jours de repos, etc.), John panique à l’idée de retourner chez l’Oncle Sam. Il arrête l'héro et prend une pilule appelée Motival pour réduire son stress (il se sent incapable de bien jouer et dira plusieurs fois qu'il est un mauvais batteur alors que, bordel, il a été le moteur de Led Zeppelin !). Pour compenser, il boit énormément. Mais surtout, il aurait sûrement préféré se reposer et gérer ses addictions plutôt que de retourner sur la route.

Avant une répétition chez Page, John s’arrête à un pub pour le petit-déjeuner et commande quatre verres de vodka-orange. Toujours stressé une fois arrivé, il continue d’enfiler les shots de vodka chez le guitariste, au point de ne plus être en état de répéter. Un assistant le porte jusqu’à son lit où John s’endort. Sauf que dans la nuit, il s’étouffe avec son propre vomi, et meurt. L’autopsie révélera qu’il aurait ingéré, sur la journée, l’équivalent de 40 shots de vodka. 

Trois mois plus tard, Led Zeppelin décide de mettre fin au groupe. Ils rejoueront plusieurs fois, avec Phil Collins par exemple ou le fils de John à la batterie. Sans jamais retrouver la même alchimie.

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK.
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail.

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins.
    CONTACTEZ-NOUS