Le jour où Phil Collins a (mal) joué avec Led Zeppelin

En 1985, cinq ans après la fin du groupe, Led Zeppelin remonte sur scène pour le "Live Aid" avec Phil Collins à la batterie, et ce sans répéter. Pas la meilleure idée au monde.

C’était il y a 35 ans, mais Phil s’en souvient comme si c’était hier. Lors du fameux "Live Aid 85" (deux énormes concerts organisés à Londres et Philadelphie le même jour pour lutter contre la famine en Éthiopie), le batteur de Genesis est attendu sur les deux scènes.

Grâce au Concorde, celui-ci peut jouer en Angleterre (avec Sting) et filer aux États-Unis pour donner le rythme à Led Zeppelin. Le hic est que Phil n’a pas le temps de répéter avec Robert Plant et Jimmy Page avant puisque le timing est ultra serré. Il profite néanmoins du voyage pour écouter Stairway to Heaven et « apprendre » sa partie à l’oreille. Pas la meilleure préparation quand on s’apprête à jouer devant des millions de téléspectateurs avec l’un des groupes les plus attendus. Mais ça, Phil Collins s’en tape. 

Il s'est planté. Quand il arrive à Philadelphie, on imagine bien claqué après s’être tapé 3h30 de Stairway to Heaven dans l’avion, Phil monte d’abord sur scène pour accompagner Eric Clapton puis joue deux morceaux seul au piano. Il retourne backstage pour discuter avec Robert Plant, puisque les deux bossent ensemble sur les albums studios de ce dernier (« Pictures At Eleven » en 1982). Jimmy Page n’est pas d’humeur et juste avant de monter sur scène, Phil mime à Robert comment il compte jouer la chanson, qui lui répond qu’il se plante totalement (vous l’avez ?).

Pour limiter la casse, Collins part discuter avec le deuxième batteur qui sera sur scène avec lui, Tony Thompson du groupe Chic, et les deux arrivent à la même conclusion : on va jouer simple sans se marcher sur les pieds.

De sa faute. Dans son autobiographie intitulée Not Dead Yet, Phil revient sur sa prestation : « Je n’arrivais pas à bien entendre Robert qui chantait, mais j’entends assez pour comprendre qu’il n’est pas au top. Je passe mon temps à regarder Tony jouer pour m’ajuster, mais il joue comme un bourrin et ne respecte pas nos consignes. » Pour Phil Collins, Tony voulait montrer au groupe qu’il pouvait tenir la baraque au cas où Led Zep voulait se reformer. « Si j’avais su qu’on serait deux batteurs, je ne serais pas venu à Philadelphie. Et si j’avais pu quitter la scène, je serais parti à la moitié de la chanson. »

Le concert est catastrophique et Led Zeppelin décide de ne pas inclure la prestation dans le DVD officiel du concert. Le responsable est tout trouvé : c’est Phil Collins, qui joue avec tout le monde pour se faire voir mais qui ne connaît pas ses partitions. Il fallait bien trouver un fautif.

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS