Peut-on espérer une carrière en solo pour Thomas Bangalter ?

Le 22 février dernier, les Daft Punk faisaient sonner le clap de fin. Bilan : 22 millions de vues pour leur vidéo "épilogue" sur YouTube, et des fans inconsolables partout sur la planète. Et si tout cela n'était que le début d'une nouvelle histoire ?

Huit longues minutes : c'est le temps que dure Epilogue, la vidéo d'adieu des Daft Punk. Et autant de temps offert aux fans et autres théoristes du complot pour tenter de comprendre le sens caché derrière la plus grosse séparation musicale du 21ième siècle. Les plus hardcore auront certes remarqué que le court-métrage est une référence directe au film Gerry (2002) de Gus Van Sant, et où Casey Affleck et Matt Damon se perdaient dans le même désert californien. Mais rares sont ceux à avoir noté que le premier des deux robots à s'arrêter, comme épuisé, n'est autre que Thomas Bangalter. Avec l'hypothèse que le Français soit lassé du travail en duo.

Sans se perdre à notre tour dans de grandes théories, l'idée même d'un début de carrière en solo pour Bangalter n'est pas totalement tirée par les cheveux (même s'il n'en a plus beaucoup). A seulement 46 ans, et en dépit du succès rencontré avec Guy-Man, le Parisien possède depuis le début un espace d'expression personnel. Dès 1995, il lançait son propre label (Roulé) sur lequel il publiait le maxi Trax On Da Rocks au moment même où le duo décollait à l'international avec Da funk

Pour la suite en solo, il faudra attendre une vingtaine d'années. Alors que Guy-Man a "découché" pour produire le "Sexuality" de Sébastien Tellier en 2008, Bangalter semble avoir attendu la fin des années 2010 pour vraiment passer à l'acte. Co-production d'un album d'Arcade Fire ("Everything Now", 2017), travail avec Matthieu Chedid sur le titre Supercherie dans la même veine cocottes funky qu'avec Get Lucky et puis finalement, le gros morceau : 14 minutes d'électronique pure dévoilées sous le manteau via Ed Banger. Nom de code : Riga (Take 5). De quoi rappeler les débuts sauvages du groupe. Fans en sueur.

A cela, on rajoutera la présence de Bangalter sur deux titres de la B.O. du Climax de Gaspar Noé, et qui tous deux accréditent l'hypothèse d'un retour à un son plus brut, moins studio, plus radical, pour celui qui, après avoir tout gagné, pourrait être prêt à repartir de zéro, sans casque. 

Une attitude finalement pas si éloignée que ça de celle du petit frère Gaspar Augé de Justice, qui annonçait récemment la sortie imminente d'un projet en solitaire chez Ed Banger. Alors, en a-t-on fini avec la moitié des Daft ? La partition semble franchement loin d'être terminée. 

A lire aussi

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK.
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail.

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins.
    CONTACTEZ-NOUS