Il y a 40 ans naissaient les Rita Mitsouko, et c'était comme ça

Sur la date de naissance exacte, les avis divergent : 1979 ou 1980 ? Même Catherine Ringer, pourtant bien placée, semble hésiter : la moitié du groupe français le plus pop des années 1980 vient d’annoncer la sortie d’un triple album live prévu pour le 11 décembre et diffusé le vendredi 6 novembre sur CANAL+.

Si vous étiez déjà né.e en 1986 et détenteur d’un décodeur CANAL+, peut-être avez vous vu cette séquence devenue culte : Catherine Ringer, alors déjà superstar avec les « Rita », affrontant la pudeur surprenante de Serge Gainsbourg, choqué par les débuts de la musicienne dans le porno. On se gardera bien de sous-titrer la vidéo ci-dessous, elle parle pour elle-même.

Au moment de la sortie de cette interview, le groupe fondé par Ringer et son compagnon Fred Chichin a déjà plusieurs heures de vol, et une sacrée poignée de tubes au compteur : Marcia Baila, Les histoires d’A., Andy, C’est comme ça… Certains disent des deux qu’ils ont sauvé les années 1980, et c’est certainement vrai tant leurs clips sont passés dans l’inconscient collectif. Par la suite, le couple publiera un dernier album sur la fin des eighties (« Marc et Robert ») mais la messe est déjà dite : les Rita Mitsouko sont là pour longtemps.

Au départ, c’est évidemment une succession de hasards qui a permis la naissance du groupe. Catherine Ringer double alors des personnages dans des dessins animés pour France 3 (on disait FR3 à l’époque) et fait simultanément ses gammes avec Marcia Moretto et Ianni Xenakis (on a connu pires mentors), de l’autre coté, Fred Chichin fricote avec le punk underground (Alain Kan, Taxi Girl). De leur rencontre coup de foudre va naitre Sprats, groupe prototype qui ne fera pas long feu (Dieu merci, vu le nom). Les Rita Mitsouko, rapidement, s’imposent. Un premier 45t est publié, c’est Minuit Dansant. Quant au nom du groupe, c’est la sobre contraction du parfum de Guerlain et du prénom du sex symbol Rita Hayworth. Dès le début, l’art du pas de côté.

La suite est connue : des tubes tout au long des années 1980 agrémentés de clips plus délirants les uns que les autres, une discographie plus calme dans la décennie suivante (on retiendra le featuring avec Doc Gynéco sur l’album acoustique de 1996), puis le décès soudain de Chichin en 2007 d’un cancer foudroyant, qui laisse Rita sans Mitsouko. Ou l’inverse. Mais l’histoire n’est pas pour autant terminée.

"Quand il est tombé malade, après son dernier concert à Rock en Seine", expliquera plus tard Catherine Ringer, il m'a dit : "Continue sans moi, je suis remplaçable en tant que guitariste. C'est toi qui fais le show.

Depuis, et c’est comme ça, Ringer perpétue l’œuvre du groupe qui l’a fait connaître, comme en 2019 où elle prend la route avec ses musiciens pour revisiter le répertoire culte. Aujourd’hui gravé sur sillons avec la sortie d’un disque live "Catherine Ringer chante les Rita Mitsouko", capté à la Philharmonie de Paris les 28 et 29 septembre derniers, diffusé le vendredi 6 novembre à 23h10 sur CANAL+ et myCANAL. On espère que ce soir-là, Andy saura encore une fois dire oui.

A lire aussi

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK.
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail.

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins.
    CONTACTEZ-NOUS