Gotlib et la pop en 5 planches

« C'est complètement con la pop music » avait l'habitude de déclarer Hamster jovial dans les pages de Rock & Folk. Les planches cultes de Marcel Gotlib, son génial et regretté dessinateur, disaient pourtant le contraire. Cinq inspirations et créations d'un fou de musique en général et de rock en particulier, décédé ce week-end à l'âge de 82 ans.

Georges Brassens. Lors de son séjour à l’orphelinat de Verneuil-sur-Seine, le jeune Marcel Gottlieb découvre le classique, mais c’est la pipe et la moustache de Georges Brassens qui resteront son premier choc musical. « Ses chansons ont certainement plus d’importance pour moi que toutes les années passées à l’école », écrira le fan total du Sétois. À tel point que le créateur des Rubriques-à-brac se fera porter pâle au dernier moment lors d’une rencontre arrangée par Maxime Le Forestier.

brassens

Les Beatles. « Est-ce la fin des Beatles ? » Réponse : « Pas mal et toile à matelas. » En mai 1970, les Beatles se séparent. Pendant que les admirateurs de Paul, John, George et Ringo pleurent, Gotlib se marre et place une double hommage historique dans Pilote. Hello, goodbye : même désintégrés, les Fab Four lui fourniront une matière d’inspiration infinie, des cases parodiques de Rubriques-à-brac en passant par la couverture Pervers Pépère Lonely Hearts Club Band du Fluide Glacial n°35 (juin 1979).

beatles

Frank Zappa. Avec les Beatles, Frank Zappa est une autre grande obsession gotlibienne. Une fascination d’une logique implacable au vu de certaines planches hirsutes et aussi détaillées que les productions touffues et foutraques du papa des Mothers of Invention, lui aussi disparu un 4 décembre.

zappa-dessin-sole

Hamster jovial. Créé en 1971 dans les pages de Rock & Folk, Hamster jovial est le plus pop des disciples de Baden-Powell. La saga du chef scout et de ses louveteaux délurés est rythmée par l’hymne neuneu Flamme pure et une fameuse double page centrale regroupant des détournements de pochettes cultes des Rolling Stones, des Who, King Crimson et Bob Dylan. On aperçoit aussi un vinyle d’Yvette Horner dans un coin de l’ « Ummagumma » des Pink Floyd revisité façon Gotlib.

hamster-jovial-zappa-200-motels

Pop et Rock et Colégram. Une anthologie des meilleurs délires rock de Gotlib ? Ne cherchez pas plus loin : apparue en 1975 dans Fluide glacial, la série Pop et Rock et Colégram compile des traductions littérales et forcément fendardes des standards pop-rock sous la plume d’Alain Dister et des dessins de Jean Solé, assisté du trouboucheur Gotlib. Où l’on apprend qu’une des plus grandes chansons de Roxy Music avait pour titre Dans chaque maison de rêve une peine de cœur

pop-rock-colegram

Vous aimerez aussi

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS