Depeche Mode : pourquoi vous n’auriez jamais dû les voir en 2017

Alors que le groupe prépare son retour en 2017 avec un nouvel album et une tournée mondiale, revenons sur toutes les fois où le turbulent groupe de Dave Gahan a risqué la séparation, la mort et le même destin que les 2Be3.

1981 : Vince clarke la porte. Officiellement et depuis trente-six ans que le groupe existe, Depeche Mode ne s’est jamais séparé. C’est pourtant souvent passé à un cheveu pour les garçons coiffeurs. Quelques mois seulement après la sortie du premier album « Speak & Spell » en 1981, Vince Clarke prend ses synthés sur le dos et décide de partir fonder Yazoo (puis Erasure) après s’être plaint de « n’avoir de temps pour rien avec Depeche Mode, entre les sessions photo et les interviews ». Certainement un peu dépassé par le succès naissant des Anglais, Vince se fait quasi instantanément remplacer après que le groupe a publié une petite annonce anonyme dans le Melody Maker : « Groupe connu cherche un joueur de synthé, âge requis : au moins 21 ans. » Premier coup de chaud rapidement surmonté pour un groupe quand même pas passé loin de la guillotine. Alan Wilder, le remplaçant de Clarke, mettra quatorze ans à craquer.

1996 : l’overdose de trop

Et on comprend pourquoi. Alors à son apogée après le succès mondial de Enjoy The Silence, le groupe perd un peu les pédales et son leader, désormais l’équivalent de Bono chez les jeunes filles, passe plus de temps devant la poudre blanche que derrière un micro. Double conséquence presque fatale pour le groupe : Wilder démissionne en 1995, trop fatigué par l’alcoolisme de Martin Gore et les overdoses à répétition d’un Dave Gahan qui mélange cocaïne et héroïne (deux mauvais amis des rockeurs). Jusqu’au soir où le chanteur est hospitalisé après une énième soirée de défonce pendant laquelle son cœur s’arrête de battre pendant deux minutes : « J’ai eu l’impression que quelqu’un venait d’éteindre la lumière, confiera-t-il plus tard, mon esprit a commencé à se détacher de mon corps et à cet instant, j’ai vraiment cru que c’était la fin. » Techniquement, c’est le cas. Pendant ces deux longues minutes, Depeche Mode est de l’histoire ancienne. Mais Gahan revient finalement sur terre et, après une bonne rehab, se remet au boulot quelques mois plus tard avec le groupe. Un miracle de plus pour les auteurs de « Songs of Faith and Devotion ».

2003 : bataille d’égos

Il suffit de regarder la discographie du groupe pour s’en convaincre : à chaque fois que des tensions apparaissent entre Martin Gore (le timide compositeur du groupe) et Dave Gahan (le chanteur-diva), les deux répondent à la tentation du divorce par des albums en solo. Des Beatles aux Stones, l’histoire est truffée de ces réactions d’orgueil qui ne font jamais des hits (Qui se souvient du pénible Dancing in the Street de Jagger en duo avec Bowie ?). Pour Depeche Mode, coup double la même année avec la publication des « Counterfeit² » de Gore et « Paper Monsters » de Gahan. Les rumeurs vont bon train chez les fans : cette fois, Depeche Mode n’échappera pas à la case séparation. Là encore, c’est raté : le groupe revient en 2005 avec l’acclamé « Playing the Angel » qui prouve surtout que les Anglais aiment bien jouer avec la mort.

Novembre 2015 : « Depeche Mode, c’est fini. »

Six ans après réussi à vaincre un cancer de la vessie, l’insubmersible Gahan est de passage à Paris à l’automne 2015 pour défendre le nouvel album de Soulsavers (son groupe parallèle). Cette fois, l’exécution de Depeche Mode se passe en direct à la télévision, sur le plateau du Grand Journal : « Je vais vous faire une confidence et c’est une exclu mondiale : il n’y aura pas d’autre album de Depeche Mode. » Sauf que c’était une blague. Ah ah ah. Quel gros bluffeur ce Dave.

capture-decran-2016-10-16-a-16-20-44

Le 15 octobre 2016 : Dave Gahan est mort.

Pour la dernière mort en date, tout parti d’un message en octobre 2016 : « Dave Gahan vient de nous quitter. RIP », publié sur Twitter samedi 15 octobre, vers 13h30. Rapidement éteint, l’incendie ne laissait cette fois que peu de place à la mauvaise rumeur et à la mauvaise blague. Sauf accident, vous aurez donc droit au nouvel album « Spirit » en 2017, produit par James Ford (la moitié du duo Simian Mobile Disco), ainsi qu’à une tournée baptisée Global Spirit Tour.

Et pour finir par un trait d’esprit, justement, sachez que Depeche Mode, le groupe qui ne s’est finalement jamais séparé, fait partie des motifs de séparation les plus ridicules listés par les utilisateurs de Reddit. Sur le podium des mauvaises raisons pour larguer sa copine : « J’ai découvert qu’elle portait des lunettes sans prescription », « elle mangeait ses petits pois un par un » et évidemment le désormais célèbre, « elle ne connaissait pas Depeche Mode ». C’est vrai que c’est presque criminel.

Vous aimerez aussi

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK.
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail.

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins.
    CONTACTEZ-NOUS