Covid-19 : faut-il placer chaque spectateur dans une bulle pour profiter des concerts ?

Étant entendu qu'une telle idée aurait été impensable voilà encore un an, ce concept apparait désormais comme une réponse gonflée à la pandémie. C'est du moins l'avis des toujours aussi foufous membres de The Flaming Lips.

Nous vivons une drôle d'époque. Outre l'angoisse générée par la lecture des news quotidiennes, pleines d'infos sur des alertes rouges maximales et le spectre d'un reconfinement, le milieu de la musique semble avoir perdu tout espoir quant à un retour rapide des concerts normaux - sans masque, sans distance. Alors que les professionels du secteur tablent sur un retour à la normale pour l'automne 2021, Wayne Coyne, l'exubérant leader des Flaming Lips, innove encore avec une idée délirante : placer chaque spectateur dans une bulle. 

L'idée n'est somme toute pas récente puisque le groupe s'était déjà produit dans de telles conditions en juin dernier, au moment du déconfinement. C'était à l'occasion d'un live au Late Show With Stephen Colbert. Le tout donnait l'impression d'une énorme soirée pyjama, sans risque de choper le virus de votre voisin.

Imaginé comme une blague, le concept du "concert-bulle" semble avoir fait son chemin. Lors d'une interview au Brooklyn Vegan, Coyne explique : "Nous commençons à nous préparer à faire un véritable spectacle où, oui, il y a trois personnes dans chacune de ces bulles spatiales, et nous jouons... Nous pensons peut-être jouer deux spectacles par soir, et attirer un grand public à chaque fois." Le pire, c'est que ça pourrait marcher. La première devrait avoir lieu à Oklahoma City, dont sont issus les Flaming Lips. L'idée a fait des petits même en France, à Rouen, avec le groupe We Hate You Please Die.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

....

Une publication partagée par Wayne Coyne (@waynecoyne5) le

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Wayne Coyne (@waynecoyne5) le

 

Qu'on les aime ou pas, difficile de critiquer les Flaming Lips dans leur démarche, même si l'on souhaite bon courage aux claustrophobes pour tenir 60 minutes sans sortir de leur bulle. Sans parler des petits détails comme la pause clope ou pipi et l'incontournable bière pendant le concert :  "Nous voulons que ce soit un événement sûr et une expérience formidable", explique le groupe. Ne riez pas, à ce jour c'est l'initiative la plus osée pour tenter de contrecarrer la morosité ambiante. 

The Flaming Lips : 1, Roselyne Bachelot : 0. 

A lire aussi

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK.
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail.

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins.
    CONTACTEZ-NOUS