Confinées en maison de retraite, ces mamies recréent des pochettes mythiques

Au nord de Londres, dans la maison de retraite Sydmar Lodge Care, les résidentes semblent avoir trouvé une occupation après 4 mois sans visite. Oublier le coronavirus en se faisant shooter comme sur les plus belles pochettes de la pop culture, c'est le projet de ces mamies rock, et ça se joue de 67 à 97 ans.

En dépit de ses conséquences désastreuses, le COVID-19 aura au moins eu le mérite d'engendrer de belles histoires, du genre qu'on ne pensait pas lire un jour. À ce sujet, celle du Sydmar Lodge Care, une maison de retraite située en Angleterre, décroche le pompon. 

Alors que les retraitées tournaient en rond, isolées par l'impossibilité d'être visitées par leurs proches, le responsable des activités de l'hospice a alors l'idée d'un jeu : les transformer en pin-up de pochettes cultes, du "Aladdin Sane" de Bowie (un classique du genre) à "21" de Adele en passant par le "Bad" de Michael Jackson ou le très approprié "London Calling" des Clash. "[Comme il n'y pas encore de vaccin contre le coronavirus] il pourrait s'écouler des mois avant que la situation ne change pour elles, explique Robert Speker, à l'origine du challenge. Par conséquent la nécessité de les garder heureuses, diverties et pleines d'esprit n'a jamais été aussi crucial." Dans la foulée, le personnel soignant s'est également prêté au jeu et au-delà du côté anecdotique de cette histoire, on se dit que la musique adoucit non seulement les mœurs, mais permet encore d'occuper les journées. 

Robert Pecker a profité de ces séances de shooting pour lancer une campagne de fonds destinée à des causes caritatives liées aux seniors. Pour participer, c'est par là. Et pour mater toutes les photos, c'est par ici.

A lire aussi

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK.
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail.

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins.
    CONTACTEZ-NOUS