À 12 ans, il organise une rave dans les toilettes durant la récré

Sur Snapchat, Cael Bell, un collégien à la St. Antony's Catholic College situé dans la ville Urmston près de Manchester, a invité tous les garçons de 5e dans les toilettes pour 30 minutes de gros son. Avant que les profs ne viennent mettre fin à cette « soirée » improvisée.

Ça ne pouvait se passer qu’en Angleterre. Déjà parce que les raves y ont été (et sont toujours) une institution. Et parce qu’il y a bien que les petits Anglais pour se dire qu’une rave illégale à l’école, durant la pause déjeuner, organisée dans les toilettes, ça peut être une bonne idée.

C’est en tout cas celle qu’a eu Cael, 12 ans, élève en 5e dans une ville près de Manchester. Un matin, comme sa maman l’indique, il s’est levé tôt, tout souriant, prêt à se rendre à l’école (visiblement ça ne lui ressemble pas). Elle savait qu’il mijotait quelque chose de louche. Ses impressions ont ensuite été confirmées quand elle a reçu un coup de fil de l’école. Mais au lieu de sermoner son enfant, la maman, Louise Bell, a eu une autre réaction, qu'elle a partagée au Daily Mirror : « Est-ce mal si je trouve ça drôle, en fait ? Je n’ai pas pu m’empêcher de rire. Ça été une année terrible et je ne pouvais pas être en colère contre mon fils pour avoir essayé de répandre la joie. »

De la joie ? Oui. Car en plus d’organiser un événement musical, interdit depuis belle lurette, l’ado avait aussi prévu des bouteilles de soda (Lucozade) et des bars chocolatées (Cadbury Twirls) pour les « teuffeurs » en herbe. L’annonce de la rave avait été faite en amont sur Snapchat, une semaine avant (elle a eu lieu le 11 décembre). Impossible de nier ici le talent du jeune homme qui s’est occupé de tout : promotion, accueil du public, rafraîchissement, musique, etc.

Sur Facebook, Louise a partagé un message avec des vidéos de Cael en train de « jouer au DJ » pour partager la passion de son fils avec ses amis. Elle raconte que la rave a quand même duré 30 minutes avant les professeurs, eux aussi en pause déjeuner, découvrent les adolescents en pleine montée de sucre. Finalement, les parents ont décidé de ne pas punir leur fils : ils n’ont pas à être en colère contre lui. Et puis c’est typiquement le genre de truc qu’auraient pu faire Shaun Ryder (Happy Mondays), Ian Brown (The Stone Roses) ou encore Liam Gallagher au même âge. 

Son équipement a été confisqué par l'école, mais une cagnotte a été lancée pour qu'il puisse se racheter du matos. C'est par ici. 

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK.
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail.

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins.
    CONTACTEZ-NOUS