Covid-19 : Jean Castex autorise la reprise des concerts de polka dès ce WE

En marge de l'allocution présidentielle du mercredi 31 mars, reconfinant le pays pour la troisième fois en un an, le Premier ministre a quant à lui révélé une info étonnante, et pour l'heure passée encore inaperçue : contrairement à tous les autres genres musicaux, encore interdits, la célèbre musique slave sera autorisée en live dès le samedi 3 avril, partout sur le territoire.

L'information sonne comme une bombe à retardement : alors que Roselyne Bachelot est encore hospitalisée en raison de la Covid-19 (on annonce sa sortie d'hopital dans les prochains jours, heureusement), c'est Jean Castex qui est monté au front ce mercredi 31 mars pour annoncer la bonne nouvelle. Alors même qu'Emmanuel Macron étendait le reconfinement à l'ensemble du pays, le Premier ministre autorisait la tenue de concerts de polka, sans limitation de public. "Mais avec port du masque obligatoire", précisent les autorités sanitaires. 

Alors que l'industrie musicale est à l'arrêt depuis plus d'un an, ce choix s'avère être une surprise de taille pour les dizaines de fans de cette musique popularisée dès 1840, à Paris, grâce à ce qu'on appellait à l'époque  la « polkamania ». Johann Strauss, Antonín Dvořák, Stravinsky et même plus récemment Wejdene ont contribué à donner de l'élan à cette danse méconnue à deux temps, et venue des pays slaves. 

"La raison de ce choix, explique Jean Castex, c'est que le pays a besoin d'un peu de fantaisie alors même que la France connait l'une des pires périodes de son histoire. Le fait que la polka soit dansée par des gens habillés n'importe comment et qu'ils soient trop peu nombreux pour créer de cluster a évidemment pesé dans la balance". 

Ainsi donc, dès samedi 3 avril à minuit, la tenue de concerts de polka permettra, on l'espère, aux jeunes de retrouver un peu de leur moral perdu grâce à des lives, amateur ou professionels, sur des bangers aussi endiablés que la Polonaise n° 6 en la bémol majeur op. 53 de Chopin. Une excellente nouvelle pour tou.te.s les Français.e.s, et surtout une bonne blague puisque nous sommes... le 1er avril. Qu'on nous pardonne cet humour, mais face à la pandémie et à ses conséquences, un peu d'humour, pour le coup, n'a jamais tué personne. 

Que la vraie musique vivante revienne, vite. Il y a urgence pour des millions de personnes. Le silence dans les salles ou sur les scènes de festival n'a que trop duré. 

 

A lire aussi

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK.
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail.

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins.
    CONTACTEZ-NOUS