Près de 700 femmes signent un manifeste contre le sexisme dans la musique

Au total, 690 femmes de l’industrie, allant des musiciennes aux attachées de presse, s’unissent pour dire stop au sexisme qui, malheureusement, est encore très présent dans ce secteur. Parmi les plus connues, on retrouve Clara Luciani, Fishbach, Chris ou encore Zazie.

Une lutte. Sous le sigle F.E.M.M. (pour Femmes Engagées des Métiers de la Musique), 690 femmes appellent au changement des mentalités et des pratiques au sein d’une vieille industrie qui peine à se remettre en question. Et à évoluer. Dans un manifeste publié par Télérama, elles dénoncent le « sexisme qui règne au quotidien : les propos misogynes, les comportements déplacés récurrents, les agressions sexuelles qui atteignent en toute impunité la dignité des femmes. »

Elles mettent aussi en lumière « les disparités salariales, l’invisibilité des femmes aux postes à responsabilité, les préjugés et les non-dits qui bloquent le développement et les carrières de professionnelles pourtant compétentes et investies ».

L'égalité. Parmi les revendications, les signataires veulent que les actes sexistes et racistes ne soient plus tolérés et qu'ils soient sanctionnés. Et elles prennent le micro pour le crier « haut et fort ». Mais au-delà du sujet extrêmement grave du harcèlement et des violences sexuelles, les 690 artistes, techniciennes, manageuses ou éditrices (entre autres) souhaitent « définir, ensemble, les mesures concrètes et nécessaires qui nous permettront de garantir l’égalité et la diversité dans nos métiers, et ainsi favoriser en profondeur le renouvellement de la création ». La prise de conscience est plus que nécessaire : elle est obligatoire et doit être suivie d’actes concrets. 

Ouvrir les yeux. De plus en plus de femmes au sein de l’industrie lèvent le tabou sur le sexisme. Une enquête menée par Ondine Benetier pour le site Slate en 2016 dénonçait déjà les mauvais agissements. En 2017, 300 femmes ont également signé une lettre en Australie sur le même sujet. Des artistes connues comme Dua Lipa ou encore Lady Gaga montent au créneau. En Belgique, Angèle vient de sortir un clip où il est question de consentement, de respect de la femme et de règles à suivre à l’anti-Sexism Academy. Les signes d'un changement sont là.

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK.
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail.

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins.
    CONTACTEZ-NOUS