Que contient le coffre-fort aux inédits de Prince ?

Six mois après la disparition du musicien, les archives de son fameux coffre-fort alimentent tous les fantasmes. Premier aperçu des trésors cachés de Prince, en attendant leur parution officielle…

Le 2 septembre dernier, Questlove, le batteur de The Roots, anime un DJ set au First Avenue, le célèbre club de Minneapolis immortalisé dans Purple Rain. Au milieu d’une playlist 100% princière, le funky drummer atomise le dance-floor en alignant une série de raretés de l’auteur de « Sign of the Times », dont Emotional Pump, un funk à tiroirs composé à l’intention de Joni Mitchell en 1986. Quelques jours plus tard, les titres en question atterriront en qualité optimale sur les disques durs des archivistes d’une des discographies parallèles les plus foisonnantes de l’histoire de la pop music.

Coffre-fort ouvert à la perceuse 

Victime d’une overdose médicamenteuse le 21 avril, Prince laisse derrière lui une insondable œuvre au noir dans son mythique Vault de Paisley Park, un coffre aux archives renfermant près de quarante années de productions accumulées par un stakhanoviste de l’enregistrement. Forcés à la perceuse quelques jours après la disparition du multi-instrumentiste – et unique détenteur du code d’ouverture de la porte blindée – les rayonnages à température contrôlée font l’objet d’un inventaire toujours en cours. Une tâche titanesque face à une quantité inestimable de titres inédits (300 ? 500 ? Un millier ?), de jams et collaborations diverses (de George Clinton à… Rita Ora !), d’albums complets (dont « Roadhouse Garden », le LP « perdu » de The Revolution basé sur des séances de 1986), de clips tournés mais jamais diffusés (une spécialité maison) et des centaines de concerts capturés sur bandes et filmés, des débuts scéniques en première partie de Rick James aux ultimes récitals de piano solo du printemps 2016.

À quand les résultats de cette excavation ? Prévu pour les fêtes de fin d’année, un best-of résumera l’histoire officielle pour le grand public. Warner Music, détentrice officielle du catalogue de Prince, devrait ensuite lancer une campagne de rééditions étalée tout au long de l’année 2017, avec pour mot d’ordre celui des concerts stratosphériques d’un performer imprévisible : Expect the unexpected.

Vous aimerez aussi

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS