De l'indie-pop à Damso : l'étonnant parcours de Saint DX

À la coproduction de plusieurs titres sur « QALF », le dernier projet du Dem's, le Français affiche sur le C.V. un EP publié chez Cracki Records, une collaboration avec Myth Syzer et une tournée entamée aux côtés de Charlotte Gainsbourg.

De son propre aveu, Damso dit être chiant en studio, du genre à passer parfois 7h sur le mixage d’un morceau. Alors, quand Fred Musa de Skyrock lui demande qui peut bien supporter de travailler à ses côtés, sa réponse fuse : « Les passionnés, ceux qui ont fait de la musique leur métier. » Sachant cela, la présence de Saint DX à la coproduction de six morceaux de « QALF », à défaut de paraître évidente, fait sens tant le chanteur, compositeur et producteur français est un musicien aguerri.

Tout est dans son pseudo, à entendre comme un hommage à un synthétiseur iconique (le Yamaha DX7), mais aussi dans son C.V., le mec ayant accompagné sur scène Charlotte Gainsbourg, dont il a également assuré certaines premières parties.

Loin de l’héritage des Smiths qu’il défendait dans les morceaux de son ancien groupe (Apes & Horse), Aurélien Hamm développe depuis quelques années un son qui a parfaitement trouvé sa place chez Cracki Records (Agar Agar, L'Impératrice, Isaac Delusion), car nourri d’horizons contraires (hip-hop, soul, BO, synth-pop), mais toujours gorgé de soleil, entre moments extatiques et danses lascives.

Tout l’inverse, en somme, du travail accompli avec Myth Syzer (sur un remix enregistré aux côtés de Squidji) ou avec Damso : METVR, Deux toiles de mer, BXL Zoo ou Pour l’argent sont des morceaux relativement bres-som, aptes à favoriser l’introspection. À l’exception peut-être de 911, véritable trésor de cette mixtape intimiste et davantage ancrée dans une pop orchestrée, très seventies.

Dans ses chansons personnelles, notamment celles extraites de l’EP « SDX », Saint DX parle volontiers de ruptures, de sentiments amoureux ou de réflexions intimes, et dit préférer les musiques contemplatives à celles plus joyeuses. On comprend alors ce qui a pu rapprocher le Français de l’univers de Damso, avec qui il partage une étonnante passion pour Mylène Farmer, mais également une même volonté de créer de l’inédit. D’où la présence de son piano, de ses textures et de son savoir-faire mélodique sur « QALF », projet censé amener le rappeur bruxellois vers davantage d’humanité.

Crédits photo : Charlotte Krieger.

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK.
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail.

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins.
    CONTACTEZ-NOUS