Bowie était aussi un peintre : voici ses autoportraits les plus flippants

David Bowie, le musicien, on connaissait déjà. Mais saviez-vous que l'Anglais, qui a étudié l'art et le design, était aussi l'auteur d'autoportraits documentant son évolution à travers les décennies ? Parcours d'une carrière en images, bien avant l'invention du selfie.

Sombres, torturés, voire carrément martiens : les peintures de Bowie, débutées dès la fin des années 50, traduisent ce qu'on entendra par la suite dans sa musique, jusqu'au glacial et magnifique "Blackstar", et où l'Anglais "jouera" de sa propre mort dans des visuels et clips que les analystes n'ont pas fini de décortiquer. Pourtant, tout était là depuis 1978, date de son premier autoportrait. Alors qu'il s'est embarqué avec Iggy Pop à Berlin pour oublier le soleil californien, le Thin White Duke débute une série de clichés racontant ses doubles et ses multiples; parfois pour le meilleur, parfois pour le pire, dans un style expressionniste à la fois enfantin et macabre, empruntant autant à Picabia qu'à Basquiat. 

Les fans hardcore ont rendez-vous sur ce site pour découvrir l'intégralité des peintures de Bowie, étalées sur trois décennies. Les autres penseront peut-être à Gainsbourg, lui-même peintre (raté, dixit). Le 8 janvier prochain, l'Anglais aurait fêté ses 73 ans. 

Autoportrait de 1978.

Autoportrait de 1995.

 

Autoportrait de 1996.

Autoportrait, date indéfinie.

Painture de 1995 intitulée The Dhead - Outside, ayant servi pour l'album éponyme.

 

Bonus : deux paintures de son compère des années 70, Iggy Pop.

A lire aussi

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK.
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail.

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins.
    CONTACTEZ-NOUS