Avec son single "Born a Loser", Myd annonce un premier album qui pue la victoire

Quatre ans après son premier single The Sun qui a fait dansé la terre entière, l’ancien membre du collectif Club Cheval et Bromance vient d’annoncer son premier album « Born A Loser » à paraître sur Ed Banger au printemps. Il lance les hostilités avec un morceau tripant du même nom et un clip qui donnerait des sueurs froides à Andy Warhol.

Myd, un gros taré ? On peut dire que oui, mais dans le bon sens du terme. Depuis environ 10 ans, le musicien aux plusieurs casquettes (beatmaker, DJ, ingénieur etc.) navigue dans l’industrie musicale comme un poisson dans l’eau. Il collabore avec divers artistes aux sensibilités différentes (S.Pri Noir, Theophilus London, Zola, SCH, etc.), fait des sessions live à l’Aquaboulevard, déménage avec Mac DeMarco et gère (avec Alice Moitié, photographe et réalisatrice pour PNL et Miley Cyrus par exemple) des pubs pour PornHub.

Bref, il est un peu partout, partout où sa musique peut s’immiscer subrepticement. Alors après 10 années de labeur à façonner sa patte, le Français s’apprête à sortir « Born A Loser », un premier album qui n’a rien d’un constat défaitiste. Le premier single du même nom, qui sample le morceau The Loser de Derrick Harriott sorti en 1967, annonce la couleur disco-tordu-psyché du disque qui sera dans les bacs le 30 avril. Ça sera sûrement difficile de rester assis en festival quand Myd sera derrière ses platines. 

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK.
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail.

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins.
    CONTACTEZ-NOUS