En attendant un nouvel album, bientôt un docu sur Orelsan

Pour raconter « son ascension vers le sommet », un documentaire qui mélange des images de concerts et des moments plus intimes sortira en 2021. La date de diffusion n'a pas encore été dévoilée mais comme disait l'autre : tout va bien.

Lomepal, Vald, Maitre Gims, Nekfeu, Soprano… les documentaires sont devenus, pour les rappeurs, un passage presque obligé, méticuleusement intégrés à des campagnes marketing bien ficelées. Un moyen, surtout, de se rapprocher de son public, de (se) donner une bonne image, souvent celle d’un mec « normal », sympa et bienveillant avec son entourage. Mais les documentaires sont aussi une façon d’ouvrir des portes fermées, d’entrevoir ce que le public ne peut justement voir : les coulisses, les loges, à la maison, en studio ou en famille.

La plateforme de streaming d’Amazon a annoncé, via une conférence de presse tenue le 22 mars, un documentaire sur le rappeur caennais de 38 ans pour retracer sa carrière et revenir sur ses difficultés comme sur ses succès. Le film évoquera « sa route vers le succès, marquée par des obstacles et des surprises, et la difficulté de rester au sommet quand on l’a atteint », peut-on lire sur post partagé sur Twitter. 

Clément Cotentin (le frère d’Orelsan) et Christophe Offenstein (directeur de photographie pour plusieurs films dont Rock'n Roll ou encore Les Petits Mouchoirs) sont aux manettes de ce documentaire. D’après Amazon, des images inédites d’Aurélien adolescent, avant de se lancer dans le rap, ont été retrouvées pour raconter ses débuts (sa rencontre avec Skread en école de management ou avec Gringe, avec qui il formera les Casseurs Flowters), ses petits boulots (gardien de nuit par exemple) et enfin ses premiers pas, d’abord en indépendant, puis sur le label 3e bureau sur lequel il sort son premier album solo « Perdu d’avance » en 2009. D’ailleurs la même année, une polémique éclate autour d’un ancien titre intitulé Sale Pute et de certaines paroles issues de ce premier album, comme « Ferme ta gueule ou tu vas te faire marie-trintigner » (en référence à Marie Trintignant, assassinée par Bertrand Cantat). Il est jugé pour « provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence » contre les femmes ». Le 18 février 2016, la cour d'appel de Versailles le relaxe, reconnaissant la dimension fictionnelle des paroles. 

La suite, vous la connaissez sûrement : le succès arrive avec « Le Chant des sirènes » en 2011 et l’autoroute vers la gloire s’ouvre pour le rappeur (« en route vers le succès je me fais sucer dans le train » il chante sur Le Chant des Sirènes) : Victoires de la musique, série sur CANAL+ (Bloqués), cinéma (Comment c’est loin), album certifié, tournées à guichets fermés, etc. Le documentaire, dont la date de sortie n’a pas été dévoilée, devrait rembobiner l'histoire afin d'y voir plus clair. 

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK.
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail.

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins.
    CONTACTEZ-NOUS