Qui est vraiment Nandi Bushell, la batteuse de 10 ans qui met une fessée à tous les rockeurs ?

À dix ans, la jeune anglaise Nandi Bushell est déjà une star du web, validée par tout le gratin du rock, en particulier Dave Grohl. Cette batteuse à l’énergie infinie semble bien décidée à conquérir le monde.

Un adage populaire dit que, quelque soit le talent qu’on pense avoir, un enfant chinois sur YouTube le fait déjà dix fois mieux. Une croyance largement exagérée, puisqu’il n’y a pas besoin d’aller si loin pour ça. En fait, si votre truc c’est de taper en rythme, il suffit d’aller dans la ville d’Ipswich, à une centainte de kilomètres de Londres. Dans cette ville de 133 000 habitants vit Nandi Bushell. Née en 2010, elle a déjà un CV à en faire baver quelques uns. Adoubée par Muse, les Pixies ou Questlove de The Roots, elle a jammé avec Anderson Paak ou son héros Lenny Kravitz, et s’est attirée l’amitié du plus cool des rockers, Dave Grohl. Ce dernier lui a carrément dédié une chanson où il la qualifie de « meilleure batteuse du monde ». Mais Nandi ne compte sûrement pas se contenter de tout ça.

Déjà fascinée par une vidéo des Beatles, avec la joie sur le visage de Ringo derrière ses fûts, Nandi a débuté à l’âge de cinq ans après que ses parents lui ont offert sa première batterie. Eux-mêmes sont grands mélomanes : son père sait même gratter quelques notes de guitare. Mais très vite, le voilà dépassé par son enfant. Pour s’amuser il poste des vidéos de son jeune prodige d’alors six ans sur YouTube et Instagram.

Rapidement, elle s’attelle à des reprises de grands tubes de rock (format déjà très populaire sur YouTube), à commencer par Chop Suey de System Of A Down. Beyoncé, Beastie Boys, Joan Jett, Anderson Paak, rien ne semble l’intimider. Et à chaque vidéo, la frappe se fait plus précise, les tempos plus élevés. Ce qui ne change jamais, par contre, c’est l’impressionnante énergie de l’interprète, qui multiplie les mimiques faciales, et ne peut pas s’empêcher de crier durant les moments les plus intenses. Comment peut-on résister à ça ?

C’est Questlove, batteur de The Roots, qui tombe par hasard sur sa reprise de Funky Drummer de James Brown. Il relaie alors régulièrement les vidéos de la jeune batteuse, touchant ensuite Anderson .Paak et Lenny Kravitz. C’est ainsi que, profitant de tournées en Angleterre, les musiciens invitent Nandi à jammer avec eux durant les répétitions dans d’immenses salles anglaises. Ou comment réaliser ses rêves d’enfant tout en l’étant encore. Le premier buzz, lui, intervient fin 2019 avec une reprise d’In Bloom de Nirvana qui dépasse les deux millions de vues. Mieux : elle arrive jusqu'à Dave Grohl. C’est là que l’histoire commence.

En parallèle, Nandi s’est mise à la guitare, à la basse et au chant, et s’essaie même à la composition. Sa visibilité nouvelle lui permet de multiplier les partenariats et obtenir des instruments (cymbales Zildjian, baguettes Vic Firth, batterie Ludwig, guitare Fender, etc). Bref, elle devient une musicienne accomplie. Et en août 2020, du haut de ses dix ans, et avec cette assurance sans aucune malice comme seuls peuvent avoir les enfants, la voilà qui défie Dave Grohl à un duel de batteurs.

Ce dernier accepte, et chacun se filme en train de jouer, se rendant coup pour coup. Au sommet de cette compétition la plus mignonne au monde, chacun dédie une chanson à l’autre, avant que Grohl finisse par abdiquer en novembre. En promettant au passage d’écrire une chanson à quatre mains dès que possible. Si elle affirme « n'être jamais nerveuse », on la sent quand même franchement impressionnée durant son échange par visio avec le Foo Fighter. On le serait pour moins que ça.

En plus de sa maturité musicale, Nandi en profite également pour délivrer des messages de paix. Elle s’engage notamment en faveur de Black Lives Matter (elle est elle-même à moitié sud-africaine). De passage dans le show télé d’Ellen DeGeneres, elle termine sa performance en jetant ses baguettes pour finir debout, le poing levé. Si la génération née dans les années 2000 a trouvé son héroïne en Billie Eilish, celle des années 2010 a déjà la sienne.

Qui sait où va s’arrêter cette trajectoire fulgurante ? Tout le monde semble l’adorer. Tom Morello lui a offert une guitare, ainsi que Matthew Bellamy, impressionné par une reprise de Plug In Baby où Nandi joue de tous les instruments. Rien ne semble lui résister. Et dans sa tête, sa carrière est déjà tracée. Début mars, dans une interview pour Rolling Stone, elle imagine ainsi : « peut-être que je vais aller en Amérique et jouer dans les plus grands stades. Je veux écrire plus de chansons, peut-être sortir un album, faire une tournée mondiale, et être certifiée platine. Et peut-être obtenir un Grammy à 14 ou 15 ans. » En toute décontraction. Le plus fou étant qu’elle pourrait bien y arriver.

Pour le moment, sa famille est toujours sa meilleure alliée. Son père filme toutes les vidéos, et prend bien soin de désactiver les commentaires sur YouTube (et il a bien raison). On voit également apparaître son jeune frère, de trois ans son cadet, dans plusieurs vidéos. Peut-être tient-on un futur duo de choc. Tout est possible pour la jeune Nandi, et on espère juste qu’elle ne se perdra pas dans cet infini de possibilités. En attendant, rien ne l'arrête.

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK.
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail.

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins.
    CONTACTEZ-NOUS