Le jour où Hendrix a voulu former un groupe avec Miles Davis et Paul McCartney

Voici l’extrait d’un télégramme datant du 21 octobre 1969 envoyé à Paul McCartney, et signé Jimi Hendrix, Miles Davis et Tony Williams : « Nous allons enregistrer ensemble ce week-end à New York. Que diriez-vous de nous rejoindre à la basse ? Peace. »

Le supergroupe de rêve. Jimi Hendrix a flairé le bon coup. Le 21 octobre 1969, au moment où il envoie ce télégramme, officieusement, les Beatles n’existent plus. En effet, John Lennon a annoncé aux autres membres qu’il quittait le groupe en septembre de la même année, mais rien n’a encore été officialisé publiquement. Sachant probablement que le bassiste le plus connu au monde est « libre », trois musiciens d’exception (Hendrix, Davis et le batteur Tony Williams), qui vont se réunir dans un studio, tentent d’enrôler Paul pour qu’il vienne à New York enregistrer avec eux. Le problème ? Ce télégramme, signé par Jimi, Miles et Tony, a en fait été envoyé par Hendrix seul. Et la session entre tous ces musiciens n’a finalement jamais eu lieu. 

Hendrix à l'ouest. Octobre 1969 marque aussi le moment où Jimi, après avoir réalisé une performance à Woodstock qui deviendra par la suite culte, n’a plus personne avec qui former un groupe. Il tente alors de réunir des musiciens qu’il aime bien, dont Miles Davis et Tony Williams. Mais le jazzman demande, au dernier moment, d’être payé en amont, chose que Jimi Hendrix ne faisait pas. On jammait en premier, et on s’occupait de la paperasse plus tard. La veille de la session, il réclame 50 000 dollars (apparemment jaloux de l’argent empoché par Jimi avec son rock alors qu’avec le jazz, Miles ne gagnait pas autant). Tony Williams fera la même demande et finalement la session n’aura pas lieu. Mais Jimi était tellement confiant (à l’ouest?) qu’il avait déjà envoyé un message à Paul pour lui dire de venir.

Jimi et Miles ne sont pas restés fâchés longtemps. Dans le livre Room Full of Mirrors: A Biography of Jimi Hendrix, le guitariste et chanteur britannique Terry Reid se rappelle d’un jour où il était dans l’appartement de Jimi. Ce dernier lui dit qu’il attend un ami et part dans sa chambre. Quand l’ami en question se pointe, Terry réalise qu’il s’agit de Miles. Selon Terry, Davis, qui n’aime pas trop les Blancs (ça peut se comprendre), décide que ça doit être Jimi qui lui ouvre la porte. Il retourne dehors et attend que Jimi vienne l’accueillir. Le guitariste de génie débarque et les deux vont dans la chambre pour jouer. Au bout d’un moment, Terry entend la trompette de Miles et les notes d’Hendrix sortir de son ampli. « Un son magnifique », se souvient Terry. On ne peut qu’imaginer, mais oui, ça devait être magnifique. Ah oui : apparemment, McCartney n'a jamais été informé du fameux télégramme. 

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK.
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail.

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins.
    CONTACTEZ-NOUS