De la drogue au surpoids : en 2021, Pete Doherty est méconnaissable

À 42 ans, l'Anglais dit avoir arrêté les drogues et s’être trouvé un havre de paix aux abords d’Étretat, en Normandie. Le début d'une nouvelle vie, loin des excès ?

« J’aime bien manger du comté sur des tartines, mais mon petit plaisir coupable c’est le sommeil. Pendant des années et des années, je ne dormais pas pendant cinq ou six jours et après je dormais pendant 24 heures. Donc maintenant, j’adore dormir ». Le plus étonnant dans cette phrase, ce n'est pas qu'elle donne l'impression d'avoir affaire à un papi ayant trouvé refuge à la campagne (et dans les rediffusions des émissions de Drucker). Le plus surprenant, c'est l'identité de la personne à l'origine de ces propos : Pete Doherty, l'ex Libertines, l'ex Babyshambles, l'ex enfant terrible du rock britannique.

De ces années agitées, rythmées par la drogue, les abus et les annulations de concert, l'Anglais semble être aujourd'hui revenu. Peut-être parce qu'il a quitté Londres pour s'installer en Normandie il y a quelques années. Sans doute parce qu'il a arrêté les drogues : « En ce moment, je suis clean. J’ai arrêté de prendre de l’héroïne et de la kétamine », confie-t-il à The Sun.

Mais l'option la plus probable reste que Pete Doherty ait enfin décidé de mener une vie plus paisible. C'est d'ailleurs ce que laissait penser son dernier album, « Pete Doherty & The Puta Madres », sorti en 2019 : après une quinzaine d'années d'excès, on découvrait alors un artiste en quête de sérénité, plus que jamais prêt à se livrer, aussi bien sur disque qu’en interview. Et ce, même si la tournée des Libertines organisée à la même période, à l’automne 2019, se soldait par plus de 24 heures de garde à vue pour détention de drogue, une baston en état d’ébriété et une condamnation à trois mois de prison avec sursis, deux ans de mise l’épreuve et 5000 euros d’amende.

Ce que montrent les photos révélées par The Sun, c'est aussi la mine heureuse d'un chanteur torturé, le sourire béat d'un artiste qui dessinait autrefois avec son sang et qui semble s'être retrouvé autour de plaisirs simples - comme aller promener son chien en claquettes Adidas. Pete Doherty n’a pas dit adieu à la musique pour autant. Le retour des Libertines est toujours dans les tuyaux, tandis qu'un album avec Frédéric Lo (Daniel Darc, Stephan Eicher et Alain Chamfort, etc ) semble d'ores et déjà bouclé.

« J'ai l'impression que ça été une bonne émulation. Il est venu à Étretat en septembre et on a enregistré plein de maquettes, “Virgin Crime” c'est à propos de Norma Jeane (le vrai nom de Marylin Monroe). On s'est très bien entendu, donc on a un album ». Plus loin dans cette interview accordée à Vinyl Audio, Pete Doherty précise que ce disque devrait sortir « d'ici l'été ou à la rentrée ». D'ici là, on le laisse kiffer sa nouvelle vie.

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK.
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail.

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins.
    CONTACTEZ-NOUS