Après ses propos homophobes, Koba LaD déprogrammé de plusieurs festivals

Sur les réseaux sociaux, le jeune rappeur français de 19 ans a partagé une capture d’écran du meurtre d’un adolescent homosexuel tué par son père en ajoutant ce commentaire : « Bien joué. » Depuis, plusieurs festivals de musique en France et en Belgique ont pris la décision de déprogrammer l’artiste.

Aujourd’hui, il suffit d’un mot pour s’attirer les foudres. Mais si certains commentaires prennent des proportions insensées, celui de Koba LaD mérite que tous les regards se fixent sur lui. Retour en arrière : le 16 février, le rappeur partage sur Snapchat la capture d’écran d’un article au titre révulsant (« Ce père tue son propre fils de 14 ans parce qu’il était gay. Il préfère un fils mort qu’un fils gay. ») en y ajoutant des émoticônes « poignée de main » ainsi qu’un commentaire : « Bien joué. »

Très vite, des internautes partagent sa photo et interpellent certains festivals dans lesquels Koba LaD est programmé cet été. 

« Vous êtes des bâtards. » Rapidement, et se rendant compte qu’il a commis une (grosse) bêtise, le rappeur d’Évry poste des stories, toujours sur Snapchat, pour tenter un rétropédalage. Il dit qu’il était « foncedé » (sous l’emprise de drogues) quand il a posté la photo et qu’il ne « cautionne pas du tout le meurtre, ni l’enfant gay ». Une déclaration qui, in fine, aggrave son cas, même si ce dernier explique qu’il n’est pas l’auteur du commentaire « Bien joué ». Dans une autre vidéo, Koba LaD s’en prend aux internautes sur Twitter : « Vous êtes des bâtards. Je me suis mal exprimé, je (ne) cautionne pas le meurtre, après l'enfant gay franchement… Chacun pour soi Dieu pour tous, voilà, là je suis en vacances, arrêtez de me prendre la tête. »

Effet boule de neige. Dès le lendemain, le 18 février, Garorock, le Main Square ou encore le Dour Festival en Belgique prennent la décision d’annuler la venue du rappeur d’Évry. Aujourd’hui, ce sont We Love Green, Marsatac et la Cité musicale qui ont également annulé les concerts prévus du rappeur.

Tous ont partagé sur leurs réseaux respectifs des explications concernant leur choix. Marsatac a par exemple écrit qu’il condamnait fermement « tous types de discours haineux » tandis que We Love Green a déclaré avoir « toujours défendu la diversité et le respect d’autrui ». Au Main Square, même si les organisateurs veulent croire en la « maladresse d’un jeune homme […] il n’en demeure pas moins que les idées qui ont été véhiculées n’ont pas leur place dans la citadelle ». Il ne serait pas surprenant que d’autres festivals prennent la même décision. Selon le site Têtu, les internautes appellent désormais au boycott de l'artiste. Tout le monde va bouder Koba LaD, qui peut prolonger ses vacances au moins jusqu'à la fin de l'été. Et peut-être aussi réviser sa communication, maintenant que les réseaux sociaux sont devenus le principal outil des rappeurs pour faire parler d'eux. Le mieux parfois, est justement de se taire.

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS