À Florence, on peut payer sa pizza avec des vinyles

C'est somme toute assez logique : les deux ont la même forme. Et ce mode de paiement a un nom : le Vinyl Coin.

Depuis environ un an, à Florence, les fans de musique savent où aller manger une pizza : chez Melloo. Le proprio, Massimo Mauceri, a eu l’idée de disposer des galettes noires dans son resto pour que les clients puissent choisir la musique durant le repas. Mais depuis peu, le restaurateur a trouvé une nouvelle manière d’attirer les amateurs de musique : les clients peuvent payer en vinyle. En résumé, vous arrivez avec un ou plusieurs disques et selon leurs valeurs, le prix de l’addition est déduit. Si les vinyles valent plus que l’addition, vous repartez avec un bon d’achat qui correspond à la valeur des disques, estimé grâce au site de référence Discogs

Massimo Mauceri a des goûts que l’on qualifie d’éclectiques : il accepte (presque) tous les genres de musique (rock, jazz, ska, jungle, soul, blues, etc.). Une manière pour lui de faire grandir la sélection du restaurant, et de participer à l’effort en Italie où la crise sanitaire a laissé des marques. « Jusqu’à présent, nous avons évalué 250 disques vinyles. Nous en avons repris 35 d’une valeur moyenne de 4 euros et pour une remise totale de 140 euros. La meilleure affaire, pour l’heure, a été l’acquisition d’une bande originale des Blues Brothers », a raconté le proprio à Konbini

Les vrais fans de musiques, et collectionneurs, seront sûrement réticents à l’idée de troquer leurs vinyles qui ont une valeur sentimentale bien plus élevée qu’une part de quatre fromages. Mais pour ceux qui ont trois exemplaires de « Saturday Night Fever » dans un grenier, c’est le moment de s’en débarrasser. 

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS