20 ans de "Gorillaz" en 20 anecdotes complètement folles

Sorti le 26 mars 2001, le premier album de la formation de Damon Albarn s'est rapidement hissé au rang des œuvres mythiques de la culture pop. Avec tout ce qu’il faut d’anecdotes et de secrets de fabrication pour continuer à alimenter le fantasme année après année.

1. Au moment où sort « Gorillaz », cela fait trois ans que Damon Albarn et Jamie Hewlett habitent ensemble. Alors, un soir, en regardant MTV, les deux complices ont l'idée de monter leur nouvelle formation : « Si on regarde trop longtemps MTV, ça devient l'enfer, expliquait le dessinateur anglais. Il n’y a rien d'intéressant. Alors, on a eu l'idée d'un groupe d'animation, quelque chose qui serait un peu comme un commentaire de tout ça. »

2. On le sait peu, mais des chansons de Gorillaz datent de l'époque où Damon Albarn fricotait encore avec les membres de Blur. Ainsi de Tomorrow Comes Today, écrite en 1998, sous le titre I Got Law.

3. Toujours sur le même registre : selon Damon Albarn, le premier véritable morceau de Gorillaz figurerait sur l'album éponyme de Blur. Son titre ? On Your Own, sorti en 1997. Comme quoi, le mec avait déjà tout en tête, finalement !

4. Une grande partie de ce premier album a été enregistrée en Jamaïque. Histoire de profiter du soleil, sans doute, mais aussi de puiser à la source ces rythmiques reggae qui dictent la cadence de Clint Eastwood et Man Research (Clapper).

5. Le premier concert de Gorillaz a eu lieu quatre jours avant la sortie du disque, le 22 mars 2001 dans un ancien cinéma de Londres, face à un public statique, totalement captivé, mais visiblement incapable de comprendre réellement ce qui est en train de se passer. « Montrez-vous », cria l’un des fans, qui n'avait visiblement pas encore totalement compris le concept.

6. À la manière des Daft Punk avec « Discovery », Gorillaz profite de la sortie de ce premier album pour conquérir le web. Le site internet du groupe permettait ainsi aux fans d'interagir avec chaque membre du groupe, de discuter avec d'autres fans et même de faire des graffitis sur les murs des toilettes. Dans les faits, Damon Albarn est persuadé que cela va donner naissance à des tas d'autres groupes animés. Perdu !

7. Derrière chaque groupe mythique se cache une légende. Celle de Gorillaz pourrait se résumer avec Re-Hash, placé en introduction. Alors, ce morceau a-t-il oui ou non été écrit au hasard, à l'aide de magnets comportant des phrases jetés sur un frigo ? On a envie d'y croire !

8. Le clip de Tomorrow Comes Today, quatrième extrait de l'album, est le préféré de Damon Albarn. Celui où son complice Jamie Hewlett l'impressionne le plus, celui qui définit pleinement l'esthétique et l'ambition de la formation anglaise.

9. Dans une interview à Vulture, Damon Albarn confesse également que Clint Eastwood est son morceau préféré au sein de la discographie de Gorillaz.  « C'est juste un hybride complet, un single très bizarre. Et, vous savez, c'est venu en allumant le Suzuki Omnichord (un instrument électronique portable, ndr) et le premier préréglage a dicté la rythmique. Cela ne peut arriver qu'une fois : vous prenez un instrument électronique et la première chose que vous jouez, vous l'utilisez, et ça devient un énorme succès. En conséquence, au cours des 20 dernières années, j'ai acheté beaucoup d'instruments électroniques en espérant que cela se reproduise un jour. »

10. Inspiré par l'acteur américain du même nom, Clint Eastwood pousse l'hommage encore plus loin en samplant un extrait de la BO du Bon, la brute et le truand, un western de Sergio Leone dont Eastwood est un des personnages principaux.

11. Del The Funky Homosapien participe à deux des singles de l'album : Clint Eastwood, donc, mais aussi Rock The House. La raison ? Tout simplement parce que Dan The Automator, le producteur de son groupe (Deltron 3030), est également dans les coulisses du premier album de Damon Albarn et sa bande, à qui il proposa ses services gratuitement à condition que Del The Funky Homosapien figure sur le disque.

12. À l'origine, 5/4 est envisagé comme un single potentiel, un storyboard a même été réalisé pour les besoins du clip. Ce sont finalement 19-2000 et Rock The House qui emportent la mise.

13. Jamais avare en clins d'œil, Gorillaz profite également du clip de 19-2000 pour glisser des références à l'hôtel de Shining, le camp Cristal Lake de Vendredi 13, ainsi qu'au vaisseau de Luke Skywalker.

14. Toujours sur le même morceau, les chœurs sont assurés par Tina Weymouth, bassiste du Tom Tom Club et des Talking Heads. Classe !

15. Il existe des versions alternatives de Clint Eastwood et Starshine, deux versions enregistrées avec les trois rappeurs britanniques de Phi Life Cypher. C’est dispo sur YouTube, foncez !

16. Gorillaz et Eminem, même combat ! Pourquoi ? Parce que les Anglais ont beau aspirer à conquérir les stades avec des morceaux à l'efficacité redoutable, ils se confrontent eux aussi à la censure des radios. Ainsi de Rock The House, dont certaines paroles (« Shake your ass-crack ») ont été remplacées par un riff de trompette.

17. Conflit toujours : Gorillaz est rapidement poursuivi en justice par le groupe Doppelgangerz, selon qui Damon Albarn serait une sorte de Gad Elmaleh de la musique. Comprendre : un mec qui aurait piqué tout le concept de son nouveau projet à d'autres.

18. Quelques mois après la sortie de « Gorillaz », en août 2001, Steven Spielberg confiait être entré en discussion avec Damon Albarn et Jamie Hewlett pour réaliser ensemble un long-métrage d'animation. Vingt ans après, on attend toujours !

19. Quelques heures après avoir été nominés aux Mercury Prize, la plus prestigieuse cérémonie de l'indsutrie musicale au Royaume-Uni, une vidéo de Murdoc est diffusée pour préciser que Gorillaz se retire de la compétition, quand bien même le groupe est favori, devant Radiohead et PJ Harvey. « Le prix Mercury ? Ça a l'air un peu lourd, mec ! Tu sais, c'est comme porter un albatros mort autour du cou pour l'éternité. Non merci, mec ! Pourquoi tu ne nominerais pas une autre pauvre marionnette ! ».

20. C'est peut-être un détail pour vous, mais dans un monde de la musique abandonné aux statistiques et aux chiffres de vente, ça veut dire beaucoup : ce premier album s'est écoulé à 7 millions d'exemplaires, Gorillaz devenant ainsi le groupe virtuel à avoir vendu le plus de disques dans le monde. Ça valait bien une entrée dans le Guiness Book des records.

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK.
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail.

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins.
    CONTACTEZ-NOUS