"Zeros", l'hommage de Declan McKenna à Bowie et au glam des 70's

Sur « Zeros », son deuxième album, le jeune Anglais de 21 ans pioche dans le rock des années 1970 pour livrer un disque étonnamment actuel.

La connexion est presque inévitable. Si l'on pense au rock, à l'Angleterre, aux années 1970 et aux cosmos, un mot vient aux lèvres : David Bowie. Alors quand le jeune Britannique Declan, révélé à l’âge de 15 ans, sort le single Be An Astronaut, et qu’il confie avoir pris la confiance pour enfin faire l’album dont il a envie (une sorte d’opéra rock) en s’inspirant du glam-rock, les questions sur l’auteur de Rebel Rebel fusent.

Surtout que sur ce nouveau disque, Declan narre ses histoires à travers un personnage, Daniel, son Major Tom à lui diront certains. Lui rétorque qu’il s’agit du nom qu’on lui donnait puisque personne n’arrivait à se souvenir (et à prononcer) le sien. Quoi qu’il en soit, et même si les comparaisons avec Ray Davies, Bowie ou encore T-Rex sont aussi efficaces que paresseuses, l'Anglais possède cette agilité dans l’écriture pour raconter un monde auquel on peut s’identifier.

Son opéra rock version 21ème siècle débute avec bruits de robots, une vision apocalyptique et une mélodie naïve, presque enfantine et enjouée, pour contraster. Ça part donc bien, et ça continue : Be An Astronaut confirme le côté grandiloquent et farouchement pop de l’album mais aussi son obsession pour Bowie et T-Rex. Mais ce ne sont pas sur les tubes évidents que Declan fait mouche (Beautiful Faces par exemple) mais sur les compositions plus osées comme Daniel, You’re Still A Child, le saccadé Emily ou encore le surprenant Twice Your Size (l'un des meilleurs morceaux du disque).

En jouant sur les textures, le rythme et en retranscrivant sans réfléchir ce qu’il a dans sa petite tête, Declan parvient à libérer ses émotions et à nous faire apprécier sa vision. « Zeros » se termine sur trois titres dispensables, mais on lui pardonne. Celui qu’on a décrit comme « la voix de sa génération » pour ses morceaux sur la corruption dans le football (entre autres) a voulu s’affranchir de ce rôle en carton. Un costume trop grand pour un jeune homme de 21 ans qui préfère se déguiser en astronaute pour continuer de rêver. Du moins pour quelques années encore. 

L'album « Zeros » est sorti le 4 septembre sur Because et il s'écoute juste ici. 

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS