Tony Allen, de battre sa batterie s'est arrêtée

Brian Eno disait de lui qu'il était certainement "le meilleur batteur au monde". Ce n'était pas faux. À 79 ans, il a finalement rejoint Fela Kuti là-haut : il est décédé ce jeudi 30 avril, à Paris.

2020 n'en finit plus de nous enlever nos idoles : après Christophe ou Manu DiBango, c'est désormais au tour de Tony Allen de mourir, sans que ce décès soit à priori lié au COVID-19. Derrière lui, il laisse une quarantaine d'albums enregistrés tambours battants avec Fela Kuti, ainsi qu'une touche personnelle qui donnera naissance à l'Afrobeat, avec un style reconnaissable entre mille et qu'on devine dès les premières mesures de La ritournelle, le plus beau titre de Sébastien Tellier où il avait posé ses fûts. 

Un nouveau projet nommé Beatz devait paraitre chez Blue Note en 2021 avec plusieurs invités, hélas c'est fini pour Tony. Il laisse derrière lui un demi-siècle passé à caresser les batteries comme personne d'autre. En 2017, il nous avait confié avoir écouté assez de batteurs dans sa vie. "Maintenant, c’est à la nouvelle génération de m’écouter.” Il ne reste, il est vrai, plus que ça à faire. 

Plutôt qu'une longue hagiographie, on préfère terminer sur cette vidéo captée par Jack en juin 2019, quand Big Tony se préparait backstage à monter sur scène avec Damon Albarn et Paul Simonon pour le dernier concert parisien de The Good, the Bad & the Queen, à retrouver sur myCANAL.

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS