À regarder : le premier meeting délirant de Kanye West pour la présidentielle

Si vous ne pouvez plus voir en peinture le rappeur bipolaire, son premier rassemblement tenu ce week-end devrait vous faire la journée. Au programme : un gilet pare-balles, des propos décousus sur l'avortement et une grosse crise de larmes.

Alors que sa candidature pour la Maison Blanche ressemble de plus en plus à un gros coup de buzz pour annoncer un nouvel album (voir le tracklisting publié puis effacé par Kanye) et que les experts doutent qu'il ira jusqu'au bout, le rappeur le plus instable du business américain n'a pas encore mis un genou à terre. 

Ce dimanche 20 juillet, il tenait à Charleston, en Caroline du Nord, son premier meeting, devant 200 spectateurs dont une majorité de médias qui, si l'on s'en tient aux images ci-dessus, en ont eu pour leur argent. Au programme, des confidences personnelles sur sa position anti-avortement : "J'ai presque failli tuer ma fille !" [à propos de sa tentation de faire prendre la pilule du lendemain à Kim K en apprenant qu'elle était enceinte] ; "Mon père voulait que ma mère avorte de moi. Ma mère m'a sauvé la vie. Il n'y aurait pas eu de Kanye West parce que mon père était trop occupé" [à propos de sa propre enfance]. Et ainsi de suite, dans ce qui ressemble plus à une thérapie personnelle qu'à une investiture. Et le tout, à l'américaine, c'est-à-dire avec beaucoup de sanglots, d'applaudissements et de gênance pour tout être normalement constitué.

De quoi relativiser les doutes sur la santé mentale de son ancien président préféré, Donald Trump. Vivement que cette mascarade se termine. 

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS