Saez est-il devenu le Jean-Luc Mélenchon de la chanson ?

Fort en gueule, toujours là où on ne l’attend pas, prêt à bondir sur 2017… Damien Saez serait-il le candidat frondeur de la chanson française ? Nous avons noté tous les points de ralliement entre l’insoumis politique et le chanteur dissident.

C’est un succès. Des deux côtés, unanimement, Jean-Luc et Damien obtiennent un best-seller pour cette fin d’année. Le premier avec son livre-programme L’avenir en commun, tiré à 110 000 exemplaires et bien placé dans le Top 10 des libraires. Le deuxième, pour son « Manifeste », neuvième album studio au titre tout autant politique et dont la parution le 9 décembre dernier a été précédée de l’annonce d’une série de concerts fin décembre au Bataclan… Déjà complets.

C’est un tribun. Aucun doute non plus sur la capacité de Jean-Luc à l’ouvrir en toute circonstance d’injustice, mais Saez en a-t-il autant dans le coffret ? Assurément, nous disait sa lettre coup de gueule contre Amazon publiée en ligne, vraisemblablement sous l’effet de la fièvre. Après que le géant de l’informatique avait sorti trop tôt le tracklisting de son album, Damien écrivait sur son site : « Mais que restera-t-il dans quarante ans, vieille salope de société moisie ? ton discours et tes tweets ? ou les enfants paradis ? » Ainsi que d’indécodables allégories : « Je pleure, pauvre culture de merde, toi qui appuies sur ton p’tit bouton dans ta boite de merde pour divulguer le diamant des autres comme on étend un slip, pourriture, si je te croise ou ceux de mon quartier… pauvre petite merde à vomir, pauvre inutile va. » [Sic. Ces passages ont été coupés afin de ne pas heurter la sensibilité de nos jeunes électeurs en devenir, ndlr]

C’est un programme. Si on croit au hasard des chiffres et de l’astrologie, on constate que le programme mélenchonniste est établi en sept points attaquant l’OTAN et les traités européens. Tout comme le CD « L’Oiseau Liberté » (il est accompagné de « Prélude Acte II », les deux CD formant l’album « Manifeste ») de Damien Saez contient sept morceaux-boucliers contre les balles et les terroristes. Ces deux-là emploient les mêmes violons et la même grammaire. Qu’ils ne soient pas frères serait une énorme coïncidence.

SAEZ, « Manifeste », chez Wagram
Jean-Luc Mélenchon, L’avenir en commun, aux éditions du Seuil

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS