Rencontre avec BTS Army, le fan club le plus hardcore de France

On vous l’expliquait il y a quelques mois, les fans de BTS sont certainement les plus vénères de France, ou du moins parmi les plus fidèles. Rassemblés sous le nom de “armys” (pour "adorable representative MC of youth" / "adorables représentants de la jeunesse"), ils ont créé leur association pour soutenir les stars sud-coréennes, sobrement nommée la BTS Army France.

Être fan de BTS, c'est un boulot quotidien. Quand on s'occupe de btsarmyfrance.fr, il faut être réactif à chaque tweet du groupe, assurer les traductions d’interviews, de chansons… Et ça, tous les jours. Bénévolement. C’est ce qu’a choisi de faire Liviah, administratrice de l’association depuis deux ans, extrêmement influente sur Twitter, notamment. Entretien avec une vraie fan.

Quel est le but de votre association ?

Ce qu’on recherche, c’est que BTS soit reconnu. D’autres groupes ont touché le monde entier et sont devenus mondialement connus. Comme les Beatles, leur musique résonne pour plein de gens, ils ont un héritage parce qu’ils ont une aura énorme. Le but est de promouvoir les chansons de BTS dans notre pays, c’est un groupe qui représente des valeurs, c’est un modèle qui nous aide et qui nous guide. C’est même réciproque, eux aussi s’inspirent des armys pour leurs chansons.

Le public de BTS est souvent représenté comme des jeunes filles hystériques. Est-ce que c’est frustrant pour vous ?

Oh que oui... Maintenant, les médias commencent à dire “jeunes gens” plutôt que “jeunes filles”. Mais évidemment, il y a une frustration, et pas qu’en France. Certaines personnes qui ne connaissent pas le groupe se mettent à dévaloriser des armys et même des membres de leur famille, juste parce qu’ils écoutent un groupe qui leur permet de se sentir mieux... Et ça dure depuis un moment. On s’en prend plein la figure, mais on va dire qu’on est habitué.

BTS chante uniquement en coréen ou en japonais. Quel est votre rapport avec la barrière de la langue ?

Les armys en général essaient vraiment de développer leurs compétences linguistiques, surtout en anglais, pour pouvoir communiquer avec d’autres fans et comprendre les traductions des chansons. En réalité, il n’y a plus trop de barrière avec le coréen. Les mots de Bong Joon-ho (réalisateur de Parasite) aux Oscars ont été très forts là-dessus : “Si vous faites abstraction de la langue, vous découvrirez d’autres univers.” Il ne faut pas s’arrêter à cette barrière, et vous verrez que des messages ont de la valeur même s’ils ne sont pas dans notre langue.

« "Récemment, on a vu Kanye West qui ne se sent pas libre avec son contrat, ce n’est pas du tout le cas de BTS." »

Vous avez travaillé avec Big Hit Entertainment (la maison de disques de BTS)…

On ne travaille pas avec eux ! Les armys du monde entier sont mis en avant par Big Hit. Ils voient bien ce que nous faisons. D’ailleurs, il y a un fan club officiel dirigé par la maison de disques, mais comme pour tous les autres artistes et leur label. On n’est pas dirigé par Big Hit, mais ils surveillent ce qu’on fait.

Du coup, quels sont vos rapports avec ce label ?

Nous, on n'est pas là pour Big Hit, on est là pour BTS. Néanmoins, on apprécie les efforts que fait le label, notamment pour laisser de la liberté au groupe. Dernièrement, on a vu Kanye West qui ne se sent pas libre avec son contrat, ce n’est pas du tout le cas de BTS. Big Hit a une relation beaucoup plus saine avec leurs artistes, ils ont à leur disposition des psychologues, des conseillers financiers… Ce qui est très rare chez les musiciens.

L’aide qu’obtient BTS se retranscrit aussi chez les armys, avec la création du Army Help Center.

Tout à fait. Récemment j’ai eu une discussion avec la responsable de projet dans ce groupe de soutien. Il faut savoir que ce dernier s’est développé autour de la psychanalyse de Carl Jung, qui a inspiré deux albums de BTS. L’Army Help Center n’est pas composé de professionnels, mais de personnes qui sont là pour orienter les armys vers ce qu’il y a de mieux pour eux. Maintenant, cette association existe dans plein de pays différents, c’est super ! On a pris exemple sur comment les membres de BTS travaillent entre eux et on l’a appliqué sur nous. Quand ils nous voient faire tout ça, ils se disent à leur tour qu’ils doivent s’améliorer ! On se tire tous vers le haut mutuellement.

C’est grâce à vous que les albums de BTS sont disponibles dans les Fnacs, non ?

Tout à fait. BTS est désavantagé du fait qu’ils ne sont ni français ni américains. Pendant longtemps, ils n’avaient pas de distributeurs en France, leur musique n’était pas accessible. Notre association a donc fait en sorte que leurs albums soient disponibles dans les Fnacs. On est allé leur apporter des tableaux, des documents pour qu’ils voient qu’il y avait une vraie demande. Après ça, ils ont essayé de vendre certains albums de BTS en CD et ça a marché. Ils comprennent que ce sont des artistes d’envergure internationale et en plus ils ont déjà deux albums disque d'or en France !

Qui est même bientôt platine… (100 000 exemplaires, Ndr)

On espère ! On essaye de faire en sorte que BTS pèse dans l’industrie musicale, mais de manière légale. C’est-à-dire qu’on explique aux plus jeunes qu’il faut aller sur les plateformes de streaming qui comptent pour les classements et qui rémunèrent l’artiste. Si on aime la musique, il faut le montrer.

Pourquoi est-ce si important pour vous de faire certifier les albums de BTS ?

Déjà pour montrer qu’ils sont présents dans le paysage musical français. Ils ont des fans qui les écoutent. Ed Sheeran avait dit que le marché français est très difficile d’accès. Le fait d’obtenir un disque d'or, c'est vraiment pour montrer que BTS est apprécié en France.

« "BTS, c'est plus qu’un groupe, c’est un mouvement, c’est pour ça qu’on leur consacre autant de temps". »

D’un point de vue extérieur, on a l’impression que vous travaillez bénévolement pour BTS.

Honnêtement, on n’est pas aveugle, on sait qu’on travaille pour le groupe et donc en quelque sorte pour le label. On est persuadé que BTS est un groupe qui va durer, qui va laisser une empreinte. C’est même plus qu’un groupe, c’est un mouvement, c’est pour ça qu’on leur consacre autant de temps.

Comme toute association, on peut vous faire des dons. Quels sont vos futurs projets ?

En ce moment, on récolte des fonds pour acheter des albums de BTS, et la Fnac nous a donné des goodies. On va faire des paquets qu’on va donner aux fans qui ne peuvent pas se l’offrir. En général, les dons financent surtout le site internet, après on n’en demande jamais, les gens donnent s’ils ont envie. On se retrouve parfois à payer de notre poche...

BTS est un peu mis à l’écart dans les médias français. Est-ce que vous avez l’impression que BTS Army France est devenu un média à part entière ?

Mmmh… C’est vrai qu’on a l’impression d’être mis de côté, mais c’est pas grave, on va créer notre propre truc. On est à part, sans être inaccessible. Ils ne nous donnent pas la parole, donc on va créer d’autres canaux pour s’exprimer et au bout d’un moment, cette parole va se faire entendre !

Pour suivre BTS Army France sur Twitter, c'est par là. Et sur Facebook, c'est par ici.

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK.
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail.

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins.
    CONTACTEZ-NOUS