De la SNCF à Windows 95, les meilleurs jingles composés par des musiciens

Certains compositeurs ne font pas que de la musique pour eux-mêmes. Derrière des jingles connus de tous se cachent parfois des musiciens tout aussi célèbres. Leurs noms ? Brian Eno, Pete Shelley, Jean-Michel Jarre, Hans Zimmer ou encore David Gilmour.

Brian Eno pour Windows 95

Le compositeur britannique fut le premier surpris lorsqu’il a été contacté par Microsoft en 1994 pour réaliser le son de démarrage du logiciel Window 95. Dans une interview pour SF Gate, il s’explique : “On m’a proposé cette idée à l'époque où j'étais complètement dépourvu d'inspiration. Je travaillais sur ma propre musique depuis un moment et j'étais assez perdu. J'ai vraiment apprécié que quelqu'un vienne et me dise : voici un problème, résolvez-le.

La commande de Windows était un morceau de 3,25 secondes. Forcément, habitué des morceaux de musique plus classique, Eno a décidé de dépasser cette limite en allant à 6,5 secondes. Après plusieurs mois à bosser sur un morceau aussi court, ce n’a pas été facile pour le compositeur de se remettre à faire des chansons de plus de trois minutes… Malgré cette très courte durée, il aura fallu à Brian Eno plus de 80 versions différentes avant d’arriver au son retenu par Microsoft. Le plus fou dans cette histoire, c’est qu’il a entièrement composé cette musique… sur un Mac.

Jean-Michel Jarre pour FranceInfo

Le compositeur de musique électronique n’a jamais cessé de vouloir innover et relever de nouveaux défis. En 2016, il est contacté par FranceInfo pour rhabiller l’antenne de la radio, mais aussi de la chaîne de télévision, ce qui lui permet de s’aventurer dans une nouvelle forme de son art. Il faut alors qu’il compose de “la musique qui peut accompagner la météo, la culture, le sport, la politique…” Néanmoins, il lui aura fallu seulement 10 jours pour composer tous les sons dont la station avait besoin.

Finalement, ce sont près de 100 sons composés par Jean-Michel Jarre qui ont été retenus par FranceInfo pour son nouvel habillage, allant de 7 secondes à plus de 3 minutes pour certains morceaux. Vous pouvez retrouver cet album composé de 99 morceaux intitulé "Radiophonie Volume 9" sur YouTube ou même en CD. Rassurez-vous : il ne dure qu’une heure.

Pete Shelley pour le Tour de France

En 1988, la télévision française a besoin de nouvelles sonorités pour introduire le Tour de France. Pour cela, la toute jeune chaîne CANAL + fait appel à Pete Shelley, alors chanteur des Buzzcocks. Son groupe s’étant séparé 7 ans plus tôt, l’Anglais se remet en selle et propose à la chaîne n°4 un remix de son morceau Give It To Me, qui accepte immédiatement. La chanson est très vite adoptée par les Français et elle servira de jingle au Tour jusqu’en 1995. Ce morceau ne sortira jamais officiellement en tant que single. Pourtant, la chaîne française l’utilisera à chaque générique de début et de fin du Tour de France. L’année suivante, après l’énorme succès du jingle de Pete Shelley, les équipes du Tour de Grande-Bretagne décident de remixer son morceau à nouveau pour l’utiliser à leur tour. La boucle est bouclée.

Hans Zimmer pour Oppo

La marque de téléphone chinoise vient d’annoncer l’arrivée imminente de nouveaux modèles, baptisés Find X3 Series. Qui dit nouveaux portables, dit nouvelles sonneries et pour cela, l’entreprise a fait appel au célèbre Hans Zimmer. L’auteur des B.O. du Roi Lion ou d’Interstellar a donc dévoilé ses différentes compositions pour Oppo. On y retrouve une alarme de réveil, le son de démarrage du téléphone, une sonnerie ainsi que les sons émis par des notifications. “Inspiré par l'esprit de connexion, d'innovation et d'exploration du Find X3, j'ai créé cette composition ainsi qu'une série de sons que vous pouvez trouver sur le téléphone.” indique Zimmer sur son compte Twitter. Malheureusement, ces nouveaux sons composés par le musicien allemand seront disponibles uniquement à l’achat d’un Find X3, et nulle part ailleurs.

Et David Gilmour pour la SNCF ?

Non, David Gilmour n’a pas composé le jingle de la SNCF. Mais l’ancien chanteur de Pink Floyd a tenu à remixer ce son après avoir pris le train depuis Aix-en-Provence en 2015. Comme quoi, l’inspiration peut vraiment arriver n’importe où, à tout moment. Le son d’à peine 3 secondes, connu de tous les Français, donnera naissance au morceau Rattle That Lock.

Bien sûr, avant de se servir de ce son, Gilmour contacte son créateur original, Michaël Boumendil, qui accepte que sa composition soit samplée. Petit problème, l’ex-Pink Floydien ne sample pas le son, mais le réutilise tel quel au début de son morceau. Boumendil en a donc profité pour lancer une procédure judiciaire à l’encontre du musicien britannique en lui réclamant 450 000 euros. Finalement, aucune charge n’a été retenue contre David Gilmour et l’auteur original du fameux jingle a abandonné ses poursuites. Par contre, personne n’a fait de procès au guitariste pour la qualité de son morceau, ce qui aurait été bien plus rationnel. 

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK.
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail.

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins.
    CONTACTEZ-NOUS