Le jour où Bob Marley a voulu fumer Eric Clapton

Aujourd’hui, la version de “I Shot The Sheriff” de Bob Marley est presque aussi populaire que celle de Clapton. Pourtant, en 1974, le chanteur anglais reprend le morceau de son homologue jamaïcain et en fait un tube interplanétaire, alors que personne ne connaît l’original. De quoi bien agacer le véritable auteur de cette chanson.

Si le fameux morceau de Bob Marley est devenu un classique de sa discographie, c’est en grande partie grâce à la reprise d’Eric Clapton. On rembobine : Marley sort I Shot The Sheriff en 1973 sur l’album “Burnin’”. Moins d’un an plus tard, Clapton balance sa propre version du morceau à la sauce blues/rock. Petit problème : la reprise du Britannique atteint la première place du Billboard américain et rencontre un énorme succès jusqu’en Jamaïque. Le hic ? Pendant ce temps-là, Bob Marley est toujours inconnu du grand public.

Forcément, après un tel succès, le single de Clapton se retrouve en haute rotation dans toutes les radios américaines, mais pas seulement. Dans le pays natal de Marley, les stations locales jouent le morceau constamment. D'après la biographie “Bob Marley” de Stephen Davis, le Jamaïcain déplore cette situation. Sa colère monte en 1974 quand il sort le titre Natty Dread avec son groupe The Wailers en août 1974 puisqu'il n'est toujours pas diffusé sur les ondes jamaïcaines. Il essaie d’obtenir une explication auprès de ces radios, en vain. 

Alors lorsqu’il entend son morceau repris par un Anglais sur une radio de son pays, Bob Marley vrille complètement. Il se rend une nouvelle fois dans les stations de l’île, bien accompagné, pour savoir pourquoi son morceau n’est pas joué sur les ondes. Après cette confrontation plus que tendue, un des DJs locaux est même allé porter plainte auprès de la police en expliquant s’être fait menacer par le chanteur, toujours selon le bouquin de Davis. La frustration de Marley n’a pas dû s'atténuer par la suite, puisque ce coup de pression n’a rien changé à la programmation des radios jamaïcaines.

La frustration du chanteur est compréhensible, d'autant plus que I Shot The Sheriff de Clapton est le seul morceau de sa carrière à avoir atteint la première place des charts américain. Bob Marley, lui, n’a jamais eu cette chance, même après sa mort.

Pourtant, le succès de cette reprise a joué un rôle crucial dans la popularité de celui qui est devenu le chanteur de reggae le plus connu au monde. Si Bob l'a eu en travers de la gorge, la reprise de Clapton aura aidé Bob Marley à se faire connaître. Et le timing est parfait : en octobre 1974 le Jamaïcain sort l'album "Natty Dread" qui marque le début de son succès. Il enchaîne, avec The Wailers, avec une tournée aux Etats-Unis l’année suivante, durant laquelle il joue sur scène avec Stevie Wonder et les Jackson Five.

Dans l’autobiographie d’Eric Clapton, l’Anglais révèle que le Jamaïcain lui a plus tard confié aimer sa version. Malheureusement, on ne saura jamais si Bob Marley, décédé en 1981, aurait apprécié l'album "Hommage" de Yannick Noah sur lequel il reprend plusieurs morceaux du Jamaïcain. Et c'est pas plus mal ainsi.

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK.
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail.

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins.
    CONTACTEZ-NOUS