L'artwork original du premier Led Zeppelin est à vendre

Réalisé par George Hardie en 1969, le dessin est mis aux enchères à New York en juin. Voici comment le groupe a payé 60 livres pour écrire l’histoire et avoir l'une des pochettes les plus mythiques du rock.

Le 12 janvier 1969, un jeune groupe anglais sort son premier album. Il a été enregistré dans la rapidité, mélange le blues, le hard rock et le psyché et s’apprête à faire un raz-de-marée total. Sa pochette, le dessin d’un dirigeable fabriqué par la société Zeppelin Company, est devenue aussi emblématique que le disque. Le dessin originel, réalisé par George Hardie en 1969, va être mis aux enchères en juin, et il est estimé entre 20 000 et 30 000 dollars. Voici son histoire. 

À la fin des années 1960, George Hardie a 25 ans et il est étudiant du Royal College of Art de Londres. Sa première mission dans le monde de la musique ? Ajouter la typographie sur une photo de son ami Stephen Goldblatt pour un album de Jeff Beck, « Truth ». Le management de Beck s’occupe aussi d’un jeune groupe prometteur : Led Zeppelin. Le colossal manager du groupe, Peter Grant, demande alors à George de lui proposer des idées pour la pochette de leur premier album. 

Ses premiers dessins de dirigeables, inspirés par l’enseigne d’un club de San Francisco, ne conviennent pas, trop imaginatifs et romanesques pour accompagner le message du groupe (surtout quand le premier morceau s’intitule Good Times Bad Times). Alors durant un rendez-vous dans les locaux de Rak Records (le label créé par Mickie Most et Peter Grant), Jimmy Page lui montre une photo d’un dirigeable prise en 1937 par Sam Shere lors d’un accident à Lakehurst dans le New Jersey (35 morts).

Pour éviter de devoir payer pour les droits de cette photo, Led Zep demande carrément au jeune étudiant de faire une réplique du cliché en utilisant du papier calque et un stylo technique. Pour ce dessin, George reçoit 60 livres, payées « indirectement » sur un compte bancaire américain. Une somme qu’il utilisera treize ans plus tard lors d’un voyage à New York. 

L’artiste anglais continuera de travailler dans la musique, pour Led Zeppelin (« Presence ») mais aussi pour Pink Floyd (« The Dark Side of the Moon » ; « Wish You Were Here »), Black Sabbath (« Technical Ecstasy ») ou encore 10cc (« How Dare You »). Mais après ses débuts dans la musique, George s’est calmé et a troqué les pochettes pour les timbres : il a créé les timbres du tunnel sous la manche pour la Royal Mail et la Poste en 1994 et a enseigné le design et le graphisme à l’université de Brighton. 

Pour miser et tenter de remporter l'œuvre de George, ça sera par ici. 

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK.
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail.

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins.
    CONTACTEZ-NOUS