Il y a 20 ans, le "Mauvais Œil" de Lunatic faisait entrer Booba dans la légende

Le 28 septembre 2000 sortait l’un des plus grands classiques du hip-hop français : “Mauvais Œil” de Lunatic. Ali et Booba, déjà connus dans l’underground à l’époque, se retrouvent alors propulsés sur le devant de la scène grâce à leur musique, mais aussi tout ce qui l’entoure.

Avec le recul, "Mauvais Œil" s’est écoulé à pratiquement 200 000 exemplaires. Il est surtout devenu le premier album a être certifié disque d’or en indépendant. Un exploit qui a ouvert la voie (si on schématise !) à d’autres artistes comme PNL : oui, il était possible de réussir dans le rap sans maison de disques. 

Le premier gros morceau de Lunatic, Le Crime Paie, sort en 1996, quatre ans avant le tant attendu album. Que s’est-il passé entre-temps ? Un sombre braquage de taxi qui enverra Booba derrière les barreaux pendant un an et demi. C’est pendant son incarcération qu’il communique avec Jean-Pierre Seck, journaliste à L’Affiche et fin connaisseur du rap français. B2O lui fait une offre depuis le parloir : il veut monter son label 45 Scientific uniquement si Seck est de la partie pour sortir le premier (et unique) album de Lunatic. Déjà fan du groupe, le journaliste accepte et quitte son CDI pour se consacrer à 100% au label, comme il l’explique sur le podcast Featuring.

Après quelques demandes de contrats auprès des maisons de disques et autant de refus, 45 Scientific naît en totale indépendance. Les fondateurs du label se comptent sur les doigts d’une main. Booba et Ali forcément, suivis de Jean-Pierre Seck et Geraldo, beatmaker d’un tiers de l’album. Le défi est lancé, il faut sortir l’album et faire en sorte qu’il fonctionne commercialement.

Grâce à l’expérience de Seck dans la presse, il connaît les erreurs commises par les premiers rappeurs indés. Promo et annonce de l’album trop en avance, pochettes pas bien réalisées, morceaux mal mixés… Du coup, Lunatic a fait tout l’inverse. Vu le son hardcore - et qui met la pression - du groupe, sans maison de disques derrière eux, un passage en radio était inenvisageable. Toujours en 2000, ils ont la brillante idée de créer leur propre site internet qui devient très vite le site de musique le plus visité en France.

La promo continue jusqu’au métro, encore et toujours grâce à Jean-Pierre Seck. L’Affiche faisait des panneaux publicitaires dans les transports parisiens : l’ancien journaliste a donc activé ses contacts. Fort de sa démarche auto-entreprenante, il obtient un affichage dans les stations stratégiques de la capitale à prix réduit. 45 Scientific ne s’est évidemment pas lancé dans le grand bain sans être conscient du potentiel de “Mauvais Œil”. Ils savaient qu’ils étaient en avance sur leur temps et sur les autres indépendants du rap français. Le clip de Pas l’Temps Pour Les Regrets est même diffusé en boucle sur M6 à l’époque.

“Mauvais Œil” est un succès dès sa sortie. Succès dû au travail incroyable de 45 Scientific et surtout à la qualité de l’album, véritable classique du rap français. La carrière du groupe n’ira malheureusement pas plus loin. Ali et Booba se séparent en 2003, juste après la sortie du premier disque solo de B20 “Temps Mort”. La suite appartient à l’histoire.

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK.
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail.

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins.
    CONTACTEZ-NOUS