Cinq choses à savoir sur le nouvel album de Thylacine

Thylacine a enregistré « Roads vol.1 » sur les routes sud-américaines et en est revenu avec tout un tas d'anecdotes qui participent à la magie de ce deuxième album. Chez Jack, on en a retenu cinq. Les meilleures, forcément.

L'album a été enregistré dans une caravane Airstream 

Datée de 1972, celle-ci a été entièrement rénovée pour l'occasion. Réticent à la sédentarité, Thylacine a en effet, aux côtés de son père, souhaité transformer la caravane en studio et s'est donc occupé pendant cinq mois à refaire le carrelage et la plomberie, à sonoriser l'engin et à installer des panneaux solaires afin d’être autonome en électricité une fois perdu le long des routes sud-américaines.

Un nouveau processus d'enregistrement

En 2015, au moment de composer « Transsiberian », Thylacine n'avait qu'un ordinateur et quelques enregistreurs. Aujourd'hui, au sein de son studio fait-main, le mec peut se faire plaisir avec divers instruments et s'éloigner ainsi des sonorités purement électroniques – à l’écoute de Volver, où il joue du saxophone, et de Santa Barbara, avec sa ritournelle de charango, un instrument à cordes typique d’Amérique du Sud, on valide ce choix artistique à 100%. 

Des sons naturels

À l'image de ce que peuvent entreprendre également NSDOS ou Molécule, Thylacine aime jouer les ethnomusicologues et s'inspirer de sons réels, choppés dans la nature. Sur « Roads vol.1 », on entend ainsi des bruits de pneus, le souffle du vent, le ruissellement de l'eau.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Thylacine (@thylacine_music) le

4500m est inspiré d'une histoire vraie

Comme les neufs autres morceaux de « Roads vol.1 », pourrait-on dire, tant les trois mois passés en Argentine ou dans la cordillère des Andes semblent avoir été riches en expériences. Mais celle de 4500m vaut encore plus le détour : un jour, sa caravane n'avance plus et contraint Thylacine à passer la nuit à 4500 mètres d'altitude, complétement perdu, ne sachant pas trop quoi faire et paniqué à la vue d'un violent orage en approche.

En mode collectif

Contrairement à « Transsiberian », son premier projet, William Rezé (son vrai nom) a ici fait appel à différents amis/collaborateurs. Il y a déjà le rappeur Mr. J. Medeiros, que les plus attentifs ont découvert aux côtés de 20syl sur le projet AllttA, mais aussi Clara Trucco, membre du trio Femina que le Français a découvert sur place, et Julia Minkin, la voix féminine de Kid Francescoli. Nous ne sommes pas sur des invités de prestige, aptes à faire soulever les foules, nous sommes d'accord, mais les connexions fonctionnent à merveille. C'est bien là l'essentiel.

Crédits photo : Fabien Tijou

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS