Ces musiciens morts du Covid-19 en 2020

2020 a entièrement été marqué par le coronavirus. Et qui dit pandémie mondiale, dit décès anticipés. Malheureusement, les musiciens n’y ont pas échappé et nombreux sont les artistes talentueux qui nous ont quittés des suites du Covid-19. Ultime hommage.

Christophe (1945-2020)

L’annonce de sa mort a immédiatement provoqué un deuil national. L'interprète d’Aline s’est éteint à 74 ans laissant derrière lui un héritage inégalable dans la chanson française. Ses albums “Les Paradis Perdus”, “La Dolce Vita” ou “Les Mots Bleus” résonneront toujours dans le cœur de ses fans, et au-delà.

Manu Dibango (1933-2020)

Le saxophoniste camerounais a marqué le monde grâce à son mélange plus qu’efficace de musique africaine et de funk. De son travail avec Dick Rivers et Nino Ferrer à son concert au sacre de l’empereur Bokassa, Manu Dibango a laissé sa trace avant de s’éteindre. Sa mort a provoqué des hommages dans le monde entier, lui qui était connu jusqu’aux États-Unis grâce à la reprise de Soul Makossa par Michael Jackson sur l’album “Thriller”.

Ellis Marsalis (1934-2020)

Si la Nouvelle-Orléans s’est imposée comme capitale du jazz, c’est en partie grâce à l'œuvre d’Ellis Marsalis. La maire de la ville lui a rendu un dernier hommage à l’annonce de son décès : “Marsalis était une légende. C'était le prototype de ce que nous voulions dire lorsque nous parlions du jazz de la Nouvelle-Orléans.” Le jazzman est décédé à 85 ans dans la ville où il a connu le succès dans les années 1960 et qui l’a vu grandir.

Wallace Roney (1960-2020)

Toujours dans le monde du jazz, c’est Wallace Roney qui nous a quitté en mars dernier. Ce trompettiste de renom avait remporté le Grammy du meilleur album de jazz instrumental en 1995 pour “A tribute to Miles”. C’est en effet grâce à ses nombreuses collaborations aux côtés de Miles Davis que Roney a connu le succès tout en s’imposant comme le trompettiste préféré de Davis.

Tony Allen (1940-2020)

Tony Allen était essentiellement connu pour être le créateur de l’afrobeat dans les seventies. Mais son travail dans la musique ne s’arrête pas là, puisqu’il a également collaboré en tant que batteur avec bon nombre d’artistes, comme Sébastien Tellier sur La Ritournelle. Bob Dylan avait même qualifié le Nigérian de “plus grand batteur ayant jamais vécu”.

John Prine (1946-2020)

Immense nom de la folk américaine, John Prine s'était surtout fait connaître grâce aux reprises de ses chansons par d’autres musiciens. Johnny Cash, Bruce Springsteen et Bob Dylan ont tous interprété ses titres ou fait appel à lui pour ses talents d’écriture. Ses pairs le considéraient comme un génie de la musique, mais qui est toujours resté dans l’ombre de ses amis chanteurs.

Charley Pride (1934-2020)

Rares sont les chanteurs de country afro-américains et encore plus rares sont ceux qui ont eu du succès. Charley Pride était l’un d’eux. Le musicien fit même son entrée au Country Hall Of Fame en 2000. Il était également connu pour être le deuxième plus gros vendeur de disques de RCA Records, juste derrière Elvis Presley.

Fred the Godson (1985-2020)

En 2011, le New-yorkais faisait partie des Freshmen de XXL Magazine, liste qui réunit les nouveaux meilleurs talents du rap américain, aux côtés de Mac Miller, Meek Mill et Kendrick Lamar. Certes, Fred the Godson n’a jamais atteint la même réussite que ses comparses, mais son lyricisme avait déjà conquis les grands noms du rap avec qui il a eu la chance de collaborer, comme Pusha-T, P. Diddy ou Busta Rhymes.

Tous ces artistes ont marqué le monde de la musique et leur époque d’une manière ou d’une autre. Heureusement, grâce à leurs chansons, leur œuvre continuera de vivre éternellement, même après le Covid-19.

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK.
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail.

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins.
    CONTACTEZ-NOUS