Ça se confirme : les concerts debout ne reviendront pas à l'automne

Si l’Olympia a rouvert samedi dernier avec Brigitte Fontaine, ce après 200 jours de fermeture, c'est sous certaines conditions, d'un genre inédit : assis, avec masque et distance physique. Une situation loin d'être isolée et qui augure un automne bien silencieux, autant dans les salles de concert que dans les festivals annulant peu à peu leurs éditions.

Ce dimanche 6 septembre, c'était presque un événement. Brigitte Fontaine, 81 ans, face à son public. Masqué, pour l'occasion. De force. Et pourtant, l'événement était de taille puisque depuis mars, la France (comme une partie du reste du monde) n'autorisait plus les concerts indoor. La récente possibilité de manifestations culturelles de moins de 5000 personnes, sur autorisation de la préfecture, n'avait pas de quoi faire sauter au plafond : le passage progressif de plusieurs régions en rouge éloigne peu à peu l'idée d'un retour à la normale. Ce dimanche soir à l'Olympia, coronavirus oblige, vestiaire et bar étaient interdits. Tout comme les concerts debouts, depuis le 28 août, en raison d'un décret stipulant que chaque spectateur doit être assis et éloigné d'au moins un siège dans les régions où le virus circule activement.

"En même temps." Le 3 septembre, le gouvernement a annoncé un plan de relance de deux milliards d’euros pour la culture, dont 200 millions pour aider la filière musicale. Pas mal, mais pas assez. Même si les salles de concert voudraient rouvrir leurs portes et continuer à produire des spectacles vivants, le décret du 28 août rend impossible toute rentabilité avec la vente d'une place sur deux. 

Pire, certains concerts sont reportés parfois pour la deuxième fois, alors qu’ils affichent complet depuis plus de six mois. Dans la foulée, des festivals comme Levitation (Angers) ou la Fiesta des Suds (Marseille) annulent en précipitation leurs éditions, jusque-là maintenues, en raison du même décret. 

ANNULATION DE Levitation France 2020 Suite au décret du 28 août qui interdit tout concert debout en salle, il est...

Publiée par LEVITATION FRANCE sur Lundi 7 septembre 2020

Pour les tourneurs, il y a de quoi s’arracher les cheveux : "Sur Benjamin Biolay, par exemple, on va faire au cas par cas parce qu'il y a des salles debout, des salles assises. [...] La seule solution, c’est de faire [des concerts assis] ou de ne rien faire et d’attendre", avoue Pierre-Alexandre Vertadier (Décibels Productions). De plus, les règles diffèrent en fonction des zones rouges et vertes, mais ces dernières ne sont même pas fixes à l’heure actuelle. Et la situation sanitaire, elle, évolue au jour le jour. Pas forcément dans le sens qu'on voudrait.

Voici donc le synonyme du mot impasse. Comment continuer à faire vivre la musique sur scène, en intérieur ? Qui voudra assister à un concert d’Aya Nakamura ou de Niska les fesses au fond d’un fauteuil ? Et que vont devenir les véritables salles de concert ? Autant de questions sans réponse pour l'instant. Il se murmure déjà que les concerts debout, tant désirés, ne reviendront pas avant le printemps 2021. Chez les professionnels américains du secteur, toutes les tournées européennes sont déjà décalées à 2022.

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK.
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail.

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins.
    CONTACTEZ-NOUS