Pourquoi il a fallu 2 ans pour créer la pochette du “22, A Million” de Bon Iver ?

En 2016, Bon Iver fait son retour en grande pompe avec l’album “22, A Million”. Chacun des morceaux de l’album comprend un ou plusieurs chiffres dans son titre, de quoi rendre fous leurs auditeurs. Mais si la tracklist de l’album est bien cryptique, c’est également le cas de la pochette. On y retrouve une bonne centaine de petits dessins tous plus incompréhensibles les uns des autres. Mais qui ont tous une signification bien particulière.

Chacun des symboles présents sur “22, A Million” a une signification et une histoire. Il aura fallu plus de deux ans à Eric Timothy Carlson pour réaliser cette pochette. Et durant toute cette période, le dessinateur américain a accompagné Bon Iver durant les sessions d’enregistrement, afin de trouver l’inspiration nécessaire.

La consigne pour réaliser la cover du troisième album de Bon Iver était claire : il n’y en avait pas. En réalité, cette pochette a littéralement été conçue comme l’album. A chaque session d’enregistrement, Justin Vernon, le leader du groupe, passait un coup de fil à Carlson qui venait les rejoindre en studio. Pendant que Bon Iver enregistrait son album “22, A Million”, le graphiste dessinait des croquis dans son coin en rapport avec la musique qu’il entendait ou avec ses discussions avec le groupe, sans jamais s’arrêter.

Au cours d’une interview pour le Walker Art Center de Minneapolis, Eric Carlson a livré les secrets de fabrication de sa pochette, mais aussi de l’album qu’elle accompagne. “A la base, les noms des morceaux n’étaient que des numéros. Donc on écoutait chaque chanson, on en parlait, ils écrivaient leurs paroles et je dessinais. C’est pour ça que chaque référence et expérience que nous avions ensemble se sont retrouvées à la fois dans le disque et sur la pochette.

Les différents dessins sur la cover de “22, A Million” (qui s’étendent jusqu’au verso du disque) ne sont pas là par hasard. Ils ont souvent des rapports directs avec les thèmes et les paroles des chansons, mais aussi ce qu’il se passait dans le studio. C’est pourquoi on retrouve une canette de bière sur la pochette, indispensable aux séances d’enregistrement de Bon Iver, ou encore un maillot de football américain. “On ne faisait jamais rien au studio le dimanche après-midi, parce que les Packers (équipe de football américain du Wisconsin) jouaient.” Par ailleurs, les chiffres présents sur le tracklisting sont aussi sur la cover. À vous de tous les retrouver.

La volonté d’Eric Carlson était de créer des logos qui resteront dans les esprits, au même titre que le symbole anarchiste ou celui de la paix. Après avoir réuni ses meilleurs croquis, Carlson voulait un gros signe pour le centre de la pochette. Dès le départ, le dessinateur avait en tête le Yin et le Yang et c’est ce qui se retrouve sur la cover. Mais comme il n’aime pas faire comme tout le monde, il a rendu ce symbole carré, tout en le laissant reconnaissable. Carlson était tellement impliqué dans “22, A Million” qu’il a également participé aux premiers clips de l’album en tant que directeur artistique.

Sur la pochette de Bon Iver, on retrouve des symboles, des textes et des dessins tout droit sortis de l’imagination de Carlson. Même s’il n’a jamais monté son propre groupe, Carlson a toujours été très inspiré par la musique. Ses premières œuvres étaient des posters et des pochettes pour ses amis musiciens. Avant de travailler avec Bon Iver, l’Américain avait déjà créé de nombreux logos, comme celui de Doomtree. Mais pour “22, A Million”, c’est la toute première fois de sa carrière qu’il passe plus de deux ans sur la même création.

Cette pochette présente beaucoup de questions sans réponse set de fausses pistes. Mais aussi un passé et un avenir lointain, un voyage intérieur très contemporain.” Peut-être que Carlson va un peu trop loin dans ses explications, mais au moins il semble moins perdu que nous concernant son art. Bon Iver et le dessinateur remettront le couvert en 2019 pour l’album “i, i”. Néanmoins, la pochette de “22, A Million” reste la plus impactante de la carrière du groupe, mais c’est aussi (et surtout) ce qui a lancé celle d’Eric Carlson. Reste à savoir s’il mettra encore deux ans à réaliser la cover du prochain album de Bon Iver.

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK.
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail.

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins.
    CONTACTEZ-NOUS