50 ans après, l'incroyable Phil Collins annonce la reformation de Genesis

La dernière fois qu'on les a vus ensemble, c'était en 2007. Pour fêter l'arrivée dans le groupe de Big Phil en 1970, Tony Banks, Mike Rutherford et le batteur chauve annoncent une immense tournée à travers l'Angleterre qui les a fait connaitre.

Pour bien comprendre l'histoire de ce groupe encore ultra célèbre de l'autre côté de la Manche, il faut remonter à mars 1969, date de la sortie de "From Genesis to Revelation", premier album de Genesis. Phil Collins n'a pas encore été engagé, mais le groupe formé par Peter Gabriel se retrouve classé dans les bacs au rayon musique religieuse en raison du titre de l'album qui évoque l'Apocalypse de Saint-Jean. Au-delà de ce mauvais démarrage, l'histoire de Genesis va pourtant rapidement s'emballer. 

Recruté en 1970 via une annonce dans le Melody Maker, le jeune Phil Collins - qui n'en est pourtant pas à ses débuts - parvient à séduire les membres du groupe grâce à un jeu modeste qui tranche d'avec les rockstars de l'époque. La suite, c'est la sortie de l'album "The Lamb Lies Down on Broadway" en 1974, encore qualifié de chef-d'œuvre par la presse rock, puis le départ de Gabriel qui part voler de ses propres ailes. On annonce la mort du groupe, mais c'est sans compter sur la capacité de Collins à prendre le micro et à combler la place laissée vacante. Tout au long des années 1980, le groupe désormais radiophonique monopolise toute l'attention, ce jusqu'à l'album "We Can't dance" qui se fout gentiment de la montée en puissance de la techno avec le single I can't dance. Après ça, un dernier album sera fait sans Collins en 1997. Cette fois, c'est vraiment la fin de la genèse. 

 

On en était là jusqu'à ce que trois des membres historiques (Tony Banks, Mike Rutherford et Collins donc) n'annoncent ce mercredi 4 mars qu'ils allaient se reformer pour une tournée en Angleterre en 2020 (aucune date n'a encore été annoncée). La dernière fois que les fans les ont vus ensemble, c'était en 2007 pour les 40 ans du groupe. Le temps passant, ce sera sûrement leur dernière réunion : diminué depuis le début des années 2010, Collins ne peut plus jouer de batterie et doit chanter assis. Il a même été remplacé sur sa récente tournée "Not dead yet" par son propre fils Nicholas, 18 ans à peine, aux fûts. Quant à Peter Gabriel, il ne sera pas de l'aventure : il serait "fatigué".

Gros défilé de déambulateurs à prévoir pour cette reformation, mais petit événement quand même. Pas sûr pour autant que Phil Collins ait appris à danser.

 

 

 

 

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS